L’ASM Oran a besoin annuellement de 120 millions de dinars pour assurer son fonctionnement normal, selon le président de ce club de Ligue deux de football «Mobilis», Mohamed El Morro.

«Pour honorer nos engagements envers les joueurs, les différents staffs et le personnel du club, nous avons besoin annuellement de 120 millions de dinars, or pour la saison qui vient de se terminer nous n’avons pu disposer que de 55 millions», a précisé à l’APS le président du conseil d’administration de l’ASMO. «Nous avons obtenu une subvention de 25 millions DA de la part du ministère de la Jeunesse et des sports, d’une autre de 24 millions DA de la wilaya d’Oran, ainsi que de 6 millions émanant de la commune d’Oran, ce qui représente seulement la moitié de nos besoins», a-t-il détaillé. Le même responsable a estimé que cette situation a eu des répercussions négatives sur le parcours de son équipe en championnat, faillant même l’envoyer en troisième division.
«Après un bon départ qui nous avait poussé à croire à la montée, l’équipe a vite sombré dans la crise car les joueurs avaient besoin de motivation pour poursuivre sur leur lancée, chose que nous ne pouvions pas faire en raison de nos capacités financières très limités», a encore dit le président oranais.
L’échec des dirigeants à se procurer le moindre sponsor a compliqué davantage la situation, donnant l’occasion à leur opposants de monter au créneau en réclamant leur départ, et ce, en organisant, il y a quelques semaines, un sit-in devant le siège de la direction de la jeunesse et des sports réclamant son intervention.
Les choses ne devraient pas trop changer dans le registre financier en prévision de la saison à venir, selon El Morro toujours, assurant que sa direction a pris ses précautions depuis la saison passée en faisant monter plusieurs joueurs juniors et espoirs en équipe fanion. «Comme nous n’avons pas les moyens pour recruter des joueurs de renom, nous allons miser sur les éléments formés à l’ASMO auxquels l’entraîneur a donné la chance de gagner en expérience en Ligue 2 la saison passée», a souligné le même dirigeant qui mise énormément sur les jeunes promus en seniors pour relever le défi la saison prochaine.