La Ligue football, dite «professionnelle» (LFP), abuse vraiment dans la programmation, puisque pas une semaine ne se passe sans qu’on enregistre au moins un match décalé ou reporté. La dernière décision de la LFP, intervenue jeudi dernier pour reporter le match USMA-JSK de 24 heures, alors qu’il était initialement prévu le 5 novembre prochain, a fait réagir vigoureusement les responsables kabyles.

Le président de la JSK a tenu à rappeler d’abord que son club est «resté sans compétition depuis 18 jours et maintenant on veut nous faire jouer le match contre l’USMA ce mardi, alors que notre adversaire du vendredi 11 novembre jouera ce lundi 5 novembre».
D’autre part, M. Mellal estime que «c’est une mascarade et une tentative de déstabilisation de l’équipe. On veut nous casser. Le retour de la JSK dérange». Le président des Canaris prévient qu’«il n’est pas question de jouer contre le NAHD un dimanche, car on perdra beaucoup de supporters dans un jour ouvrable».

La direction kabyle signe la révolte
Ainsi et après le report de la 12e journée avec le match face au CSC, reprogrammé au 19 novembre prochain, cette nouvelle décision de reporter les deux matchs face à l’USMA et au NAHD, respectivement les 6 et 11 novembre, a été purement et simplement rejetée par la direction kabyle. «Comment oser parler de professionnalisme dans cette LFP que préside Medouar. La programmation des matches change chaque semaine», fait remarquer le président Mellal. «Nous avons cautionné deux fois, on n’acceptera pas un troisième cautionnement. Nous on jouera lundi ou on boycotte le match. Nous sommes décidés et même déterminés à aller jusqu’au bout dans cette affaire», a conclu le boss des Canaris.
Allant plus loin dans sa désapprobation de la gestion de Medouar, président de la LFP, le président de la JSK a même demandé à d’autres clubs contestataires de la déprogrammation régulière d’organiser une réunion ce dimanche dans la perspective de destituer Medouar…

Une LFP récidiviste
Par ailleurs, et pour illustrer la multiplication des changements de programmation, et à titre d’exemple, citons les trois dernières en date : le 7 octobre la LFP publie un communiqué dans lequel elle précise que «les rencontres Paradou AC-CA Bordj Bou Arreridj de Ligue 1 et ASO Chlef-JSM Skikda de Ligue 2, comptant pour la 10e journée du championnat Mobilis, sont reportées à une date ultérieure en raison de la présence de plus de trois joueurs du PAC et de l’ASO en équipe nationale des moins des 21 ans». Rappelons que les matches PAC-CABBA et ASO-JSMS étaient programmés respectivement le 9 et le 13 octobre. Le lundi 15 octobre 2018, la LFP indique que «la phase aller du championnat Mobilis de ligue 1 s’achèvera le 21 novembre 2018 mais le denier match de cette phase est programmé le 29 novembre. Il s’agit de la rencontre USM Alger – ES Sétif pour le compte de la 11e journée. A signaler que la trêve hivernale aura lieu entre le 21 novembre et le 17 décembre 2018.
Entre temps, le directeur général sportif du MCA, Kaci Said, a demandé le report du match contre l’USMBA car nombre de ses joueurs sont convoqués par le juge d’instruction de bordj Bou Arreridj à propos des scènes de violence lors du match contre le CABBA, mais Medouar refuse d’entendre parler d’un report. Quelques jours plus tard, ce match et toute la 12e journée sont reportés par communiqué, le 25 octobre : «La Ligue de Football professionnel a décidé de décaler tous les matches la 12e journée du championnat Mobilis de Ligue 1 et de Ligue 2 Seniors et Réserves aux 30 et 31 octobre après avoir été programmés initialement les 26 et 27 octobre.»

Le lifting du calendrier qui fait jaser
C’est en raison de la tenue, samedi dernier, de l’assemblée générale extraordinaire de la Fédération Algérienne de Football, et vu son extrême importance, que la LFP a pris cette décision afin d’assurer une large participation, et de répondre aussi aux vœux de quelques présidents de clubs et des présidents de ligues désignés comme commissaires aux matches pour les rencontres de ce week-end. La LFP avait indiqué que sa décision répondait strictement à l’«intérêt supérieur du football algérien sans aucun calcul restrictif et étroit… ». Enfin, jeudi dernier, la Ligue annonce qu’elle a procédé à quelques modifications dans les dates de ce qui reste comme matchs de la phase aller. Et c’est cette dernière programmation qui a fait sortir les responsables kabyles de leur mutisme. Quant au président Medouar, il estime que la compétition se déroule suivant la programmation, faisant remarquer qu’elle se déroule comme d’autres compétitions dans le monde. Medouar se déclare satisfait «que le championnat soit à sa 12e journée». Sait-il au moins que c’est la norme partout dans le monde en cette période de la saison.