Un peu loin de ses standards de la saison dernière, l’USM Bel-Abbès, qui a terminé quatrième à l’issue de l’exercice écoulé, pointe à la 10e place de la Ligue 1 Mobilis à une journée de la fin d’une phase «aller» assez compliquée.

La trêve intervient donc à temps pour essayer de remettre un peu d’ordre dans la maison Bel-Abbessienne. Le nouveau chairman, Adda Boudjellal Tayeb, compte bien profiter de la halte de mi-parcours pour faire quelque changement dans l’effectif «afin de permettre à l’équipe de Ligue 1 algérienne de football de revenir en force lors de la phase retour du championnat».
Selon le patron du board, «le mercato hivernal tombe à point nommé, car nous avons besoin d’opérer des changements au sein de notre effectif de manière à permettre à l’USMBA de redresser la barre lors de la deuxième partie du championnat». D’habitude injouables chez eux, les «Gars de la Mekerra» ne présentent pas les mêmes certitudes devant leur galerie. La deuxième saison de suite des «Scorpions» parmi l’élite est nettement moins brillante que la première. Pour preuve, les poulains de Tahar Chérif El-Ouazzani n’ont récolté que 11 points sur 18 possibles pour 10 buts marqués et 5 encaissés.
Une moisson qui les place à la 9e marche du classement ‘‘domicile’’ dominée par la JS Soaura, actuelle 2e de la hiérarchie, avec un carton plein (7 sur 7).
Dans son stade 24 Février 1956, l’USMBA ne gagne plus depuis le 12 octobre et le succès (4/1) face à une JS Kabylie très mal en point. A l’extérieur c’est autant plus alarmant avec 6 unités glané sur 24 éventuelles. Une mauvaise spirale qui a provoqué une véritable hémorragie de points. Au ranking, c’est préjudiciable puisque la zone rouge, qu’ouvre l’US Biskra, est à 4 longueurs seulement. Avant le repos, les camarades de Redouane Bachiri auront un ultime match à négocier à Bel-Abbès. Il sera difficile parce qu’il faudra se mesurer à l’Entente de Sétif qui joue les premiers rôles.
M. T