On l’avait écrit il y a quelques jours dans ces mêmes colonnes que l’USM Alger est en nette regain de forme. Cela s’est clairement vu au classement étant donné que l’équipe pointe au pied du podium désormais. Les places africaines ne sont plus loin. Les supporters croient même qu’il y a moyen que leur club finisse champion !

Par Mohamed Touileb
Depuis 7 journées, les « Rouge et Noir » sont dans le tempo. Avec 17 points pris sur 21 possibles, ils ont pu recoller au peloton de tête. Avec un match en moins, les Usmistes (4es, 56 points) peuvent virtuellement revenir à hauteur de JS Saoura qui ouvre le podium avec 59 unités après 33 rounds. Toutefois, la rencontre de mise à jour les opposera, le 06 août prochain, à la JS Kabylie qui est, elle aussi, dans le coup pour accrocher le top 3, sera capitale. Les « Canaris » sont 7es avec un total de 49 points. Toutefois, Denis Lavagne et ses protégés comptent 4 matchs en moins par rapport à la majorité des équipes soit 12 points potentiels à glaner. Avec cette moisson complète, les Lions du Djurdjura peuvent même envisager de venir brouiller les plans au sommet de la hiérarchie où le CR Belouizdad est perché avec ses 63 points et une rencontre en moins à disputer.
Trouble-fête
Revenons aux Usmistes qui jouent sans pression particulière puisqu’ils reviennent de loin dans cette course aux premiers rôles. Et ce contrairement aux Belouizdadis, Sétifiens et Bécharis qui ne peuvent pas se permettre de lâcher prise. D’autant plus qu’ils sont devant depuis un bon moment. La pression se fait d’ailleurs ressentir chez l’ESS et la JSS qui flanchent quelque peu ces derniers temps. C’est ce qui a permis aux gars de Soustara de refaire le retard et se retrouver propulsés en avant. Il faut dire qu’il y a deux mois, les inconditionnels n’imaginaient pas vraiment que les camarades de Zakaria Naïdji allaient endosser le costume de trouble-fête dans le finish de la saison. On parle d’un club qui a connu une entame de saison désastreuse avec deux entraîneurs consommés en l’espace de 2 mois dont un premier qui n’a dirigé qu’un seul match, à savoir la Supercoupe d’Algérie contre le CR Belouizdad. Il s’agit de François Ciccollini qui a été remplacé par Thierry Froger avant que la direction ne fasse appel à Mounir Zaghdoud, ancien de la maison, pour tenir une baraque sur le point de s’effondrer.

Serport – Yahia : ça ira mieux ?
En effet, il y a lieu de rappeler que la relation entre Serport, actionnaire majoritaire de la SSPA/USMA, et Anthar Yahia, Manager général, s’était sérieusement détériorée en raison du gros retard à l’allumage sachant que l’investissement initial était conséquent. La deuxième partie de saison a de quoi rabibocher un peu les deux parties. Surtout s’il y a un sésame pour les compétitions interclubs CAF au bout.
Terminer sur le podium serait le meilleur des dénouements pour que l’« Ittihad » puisse avoir un terrain propice à la construction d’un réel projet sportif. C’est ce qu’a promis Achour Djelloul, patron de Serport après le rachat du team algérois. Tout reste à faire.n