Le 26 mars dernier, l’ES Sétif enregistrait sa 3e défaite en championnat contre la JS Saoura en déplacement. Depuis, le Sétifiens n’ont plus été défaits en Ligue 1 avec un bilan de 6 victoires et 3 nuls dont ce carton 8 buts à 0 contre l’USM Bel-Abbès. Jeudi, en réception du Paradou AC pour le compte de la 25e journée, l’Entente s’est imposée 3 buts à 0 avec la manière. Cette performance a permis aux protégés de Nabil Kouki de consolider leur leadership (53 points) pour compter 9 longueurs sur le MC Oran, concurrent direct.

Par Mohamed Touileb
Le Wifak a pris de l’avance et commence à creuser un sérieux écart. Eliminés de la Coupe de la Confédération et de la Coupe de la Ligue, les camarades d’Abdelmoumene Djabou savent qu’il ne leur reste que le challenge national pour décrocher un trophée. Sachant qu’ils sont devant depuis la 6e journée, ils montrent une détermination sans faille à rester aux commandes.
Performants malgré la crise
Tout n’a pas été parfait jusque-là. Dans le tournoi africain, les Ententistes ont enregistré une élimination assez prématurée compte tenu du potentiel de l’équipe. Le rajeunissement de l’effectif avec des joueurs comme Ghacha et Amoura, deux des belles promesses mises en avant cette saison, a été préjudiciable à une certaine période. L’intégration et l’adaptation ont été au prix d’une campagne continentale qui ne s’est pas déroulée comme prévue.
Par ailleurs, il faut aussi savoir que l’aventure dans l’épreuve interclubs de la CAF a coûté beaucoup d’argent à la direction sétifienne. D’ailleurs, en avril dernier, les responsables ont souhaité contracter une avance de 20 milliards de centimes auprès de la Fédération algérienne de football (FAF). Requête toujours sans suite.
Ce gouffre économique dans la trésorerie a enregistré l’incapacité à payer les mensualités d’Amir Karaoui et ses coéquipiers. Ce qui les a amenés à faire un mouvement de grève. Finalement, ils ont repris le chemin des entraînements sachant les enjeux avec le bouclier de champion qu’ils ont en ligne de mire. L’attitude des joueurs, Abdelhakim Serrar, conseiller et porte-parole du club, la comprend.

Le CR Belouizdad en menace
« Personnellement, je considère ce mouvement comme un moyen d’expression des joueurs. L’absence de la direction, dont moi-même, a sans doute contribué à ça. Les joueurs ont exposé la situation et demandé des solutions urgentes que je trouve légitimes et raisonnables. Ils n’ont pas perçu de salaires depuis des mois et continuent à se montrer patients, mais ils ont demandé en revanche à percevoir leurs primes de matches après chaque match. Ce qui est, je le disais, légitime. Nous avons convenu d’une rencontre ce soir avec les cadres de l’équipe », estime l’ancien manager de l’USM Alger.
Pour Serrar, « l’Entente est leader du championnat. Ce serait une grave erreur de rater le titre à cause de ces problèmes. L’histoire ne nous le pardonnera pas. A nous de trouver les solutions.» L’enjeu est donc conséquent avec la possibilité de succès au CR Belouizdad au palmarès et retrouver la Ligue des Champions CAF. En parlant du Chabab, on notera que le détenteur du titre peut revenir à 4 longueurs seulement de la tête en cas de carton plein dans ses deux matchs en retard. Ce qui pourrait mettre de la pression pour la lutte finale à 13 journées de la fin de la séquence 2020-2021. n