En réalisant un carton face au MC Oran (4-1) samedi à domicile, l’ES Sétif a repris sa marche en avant dans le championnat consolidant sa première place au classement avec 27 unités.
Les Sétifiens sont dans le prolongement de leur excellente deuxième partie de la saison passée. C’est pour dire que cette domination est le fruit d’une constance qui peut conférer une consécration au terme de l’exercice actuel.

Avant de s’incliner, dans son fief le 16 janvier dernier, l’Entente était sur une série de 21 matchs sans défaites toutes compétitions nationales réunies dont 17 en championnat. Lors de la séquence 2019-2020, les Sétifiens avaient fait une première partie de saison des plus catastrophiques se retrouvant même menacés par la relégation.
La remontée dans le ranking lors de la défunte édition du challenge domestique aurait pu être plus spectaculaire si la compétition n’avait pas été interrompue en raison de la pandémie du Coronavirus. En effet, le « Wifak » semblait être sur une sacrée dynamique pour coiffer le CR Belouizdad sur le poteau et décrocher le 9e titre de champion dans son histoire. Mais on ne saura jamais si cela ce serait produit.

Le trou d’air dépassé ?
Cela n’était que partie remise puisque les poulains de l’excellent Nabil Kouki ont su maintenir cette cadence pour bien amorcer cette cuvée 2020-2021 et s’accaparer des commandes hiérarchiques de l’élite footballistique à la faveur d’un bilan assez brillant. Sur les 36 points mis en jeu, la formation d’Aïn El-Fouara a pu en glaner 27. C’était notamment grâce à une entame tonitruante du parcours avec 19 unités prises lors des 7 premiers tests (6 succès et 1 nul). Les coéquipiers de Houari Ferhani ont, cependant, été freinés par le MC Alger, concurrent direct, qui était parti s’imposer petitement (0-1) au stade 8 mai 1945. Un premier accident de parcours qui aura, quelque peu, mis du plomb dans les ailes de l’ « Aigle Noir ». La suite, c’était un rattrapage à Constantine avec une petite mais précieuse victoire (0-1) contre le Chabab local avant de lâcher du lest lors des oppositions face à deux adversaires qui sont bien placés : l’O Médéa et le CR Belouizdad en l’occurrence.
Les Médéens (0-0), en déplacement, et les Belouizdad (1-1), chez eux, ont réussi à accrocher les protégés de Kouki. Un trou d’air, qui a coûté 4 points, duquel l’ESS semble s’être extirpé empochant, avec une démonstration offensive, les 3 unités contre le MC Oran il y a deux jours. Après ce résultat positif, l’octuple vainqueur de la Coupe d’Algérie (record partagé avec l’USM Alger, le MC Alger et le CR Belouizdad), a confirmé que le Bouclier est un objectif majeur.

Manager et savoir se ménager
Avec la meilleure attaque de Ligue 1 (20 réalisations) et la plus solide défense (5 buts concédés), le sigle de Sidi El-Khier peut légitimement prétendre à triompher au terme des 38 journées. Pour l’instant, on n’est qu’au tiers du parcours qui s’annonce long et éprouvant. D’autant plus que le très prometteur Mohamed El-Amine Amoura (20 ans) et consorts devront disputer la Coupe de la Confédération CAF en parallèle.
D’ailleurs, ils seront opposés, le 14 et 21 du mois en cours, au redoutable Asante Kotoko SC (Ghana) dans le dernier tour de qualification avant d’atteindre, éventuellement, la phase de poules du tournoi. Le management sera important pour pouvoir jouer sur les deux fronts. Pour cela, les supporters peuvent compter sur l’entraîneur tunisien Kouki dont l’apport, depuis qu’il a été désigné sur le banc le 26 octobre 2019, ne souffre d’aucun doute comme le prouvent les résultats réalisés par ses joueurs.