L’entraîneur du CS Constantine, Chérif Hadjar a écopé d’un match de suspension ferme, incluant une interdiction de terrain et de vestiaires, pour «contestation de décision», lors de la 16e journée de Ligue 1, ayant vu son équipe l’emporter à domicile contre la JS Kabylie (2-1). «La suspension de Hadjar est rehaussée d’une amende de 30.000 DA, en sus de l’avertissement reçu lors de ladite rencontre, et qui reste comptabilisé comme simple avertissement» a ajouté la Commission de discipline dans un communiqué publié sur son site officiel. Outre Hadjar, la Commission de discipline a infligé deux matchs de suspension au soigneur des Sanafir, Abdelhakim Maloufi, pour «mauvais comportement envers officiel». Une sanction incluant une interdiction de terrain et de vestiaires. La Commission de discipline, qui a siégé en session ordinaire lundi, sous la direction de son président Kamel Mesbah, a prononcé d’autres sanctions, dont trois contre des joueurs ayant contesté les décisions du corps arbitral. Il s’agit de Brahim Dib (CS Constantine), Mohamed Essaïd Bourahla (NC Magra) et Mokhtar Belkhiter (CR Belouizdad), ayant tous écopé d’un match ferme, plus une amende de 30.000 DA. Pour sa part, le «vétéran du NC Magra», l’attaquant Hadj Bouguèche, qui a été signalé par le commissaire au match, s’est vu suspendre «jusqu’à son audition par la Commission de discipline». Une audition programmée pendant la séance du mardi 8 février courant, à 13h00, a encore précisé la même source. Autre technicien à avoir été sanctionné par la Commission de discipline au cours de sa dernière session, Lazreg Benfissa, l’entraîneur des gardiens du RC Relizane, qui a écopé d’un match de suspension ferme et une amende de 30.000 DA, pour «contestation de décision». Idem pour le Secrétaire général du RC Relizane, Djawed Bouabdellah, qui a écopé d’un match de suspension ferme et une amende de 30.000 DA, pour «contestation de décision»