Sans être spectaculaire, le
CR Belouizdad a terminé leader de Ligue 1 après la fin de la phase « aller »’ du championnat. Le double-champion d’Algérie sortant a confirmé son statut en dominant la hiérarchie malgré quelques péripéties.

Par Mohamed Touileb
En étrillant le WA Tlemcen (3-0) samedi au stade 20 août 1955 (Ruisseau/Alger), s’est assuré de terminer leader (36 points) de la Ligue 1 devant la JS Saoura (32 points) et l’ES Sétif (30 points avec un match en moins à disputer aujourd’hui).
Dans la continuité des deux précédentes saisons, le « Chabab » a pu confirmer sa domination en bouclant la première moitié de l’exercice actuel devant. Et pourtant, tout n’a pas été facile avec 1 seul point pris sur les deux premières journées.
Les départs de Zoran et Sayoud ont fait mal
En effet, il fallait digérer certains départs importants. On pense notamment à celui de l’entraîneur en chef Zoran Manojlović et son adjoint Karim Sebaï qui ont fait un travail remarquable. Par ailleurs, il faut rappeler que le transfert d’Amir Sayoud, leader technique des « Rouge et Blanc », vers Al-Taee (Arabie saoudite) a considérablement déréglé la production du club qui ne présente pas vraiment un contenu consistant sur le plan footballistique sans le gaucher. Toutefois, les premières turbulences ont été dépassées avec succès. Il y a eu ce mois de décembre où les camarades de Merzougui ont pu enchaîner 5 succès de rang dont deux étriqués mais importants contre la JS Saoura et l’USM Alger qui font partie des favoris pour jouer les premiers rôles. Drivés par le nouveau coach Marcos Paqueta, sérieusement contestés à un certain moment par les supporters mécontents du jeu de l’équipe, les gars de Laâquiba ont trouvé le rythme de croisière pour rester aux manettes du challenge national.
Le bilan est bon : 11 succès pour 3 nuls et autant de défaites avec 25 buts marqués et 11 concédés. Les Belouizdadis n’ont ni la meilleure attaque, ni la défense la plus solide. Mais ils ont pu remporter plus de rencontres et totaliser la meilleure moisson. C’est le meilleur club à domicile et à l’extérieur. C’est ce qui fait la force des « Chababistes ».
La Ligue des Champions, le défi suprême
Désormais, il y aura le break domestique et le début de la campagne en Ligue des Champions CAF sur laquelle la formation algéroise mise beaucoup. Versés dans la poule « C », les banlieusards d’Alger iront défier l’ES Sahel en Tunisie dans 4 jours pour entamer l’aventure.
Par la suite, ils recevront l’Espérance Tunis une semaine plus tard avant d’aller s’expliquer avec Galaxy FC au Botswana le 25 du mois en cours.
Éliminés par l’ES Tunis en quarts de finale de la LDC CAF lors de la précédente séquence, les Algériens chercheront à aller plus loin dans cette compétition prestigieuse que le club n’a jamais gagnée auparavant.
La mission ne s’annonce pas facile. Mais les supporters en rêvent depuis longtemps. Est-ce que Nessakh & cie pourront aller au bout ? Ils auront tout à prouver avec un fond de jeu qui commence à se mettre en place depuis quelques semaines.