La saison fut longue. Au terme de 38 journées, le moment de faire les comptes venu, une équipe se dégage : le CR Belouizdad, le champion qui s’est succédé à lui-même. Pour réaliser cette performance remarquable, les Belouizdadis (1ers, 79 points) ont eu besoin de 37 matchs afin de confirmer leur suprématie. Le tout avec des chiffres impressionnants à l’appui. Décryptage d’une saison pour le moins remarquable.

Par Mohamed Touileb
En s’imposant 4 buts à 2 face à l’US Biskra en clôture du championnat, le «Chabab» a réalisé son 22e succès de la saison. Il n’était pas anecdotique puisqu’il a permis aux «Rouge et Blanc» de boucler le challenge avec la co-meilleure attaque en compagnie de l’ES Sétif (71 buts). Par ailleurs, les gars de Laâquiba se sont montrés hermétiques durant les 38 tests en ne voyant leurs filets trembler qu’à 27 reprises signant 16 clean sheets. La deuxième équipe la plus performante dans ce registre est la JS Saoura dont la défense à craquer 30 fois.

La citadelle de Ruisseau
C’est clair qu’offensivement, les octuples champions d’Algérie ont été impressionnants. Mais c’est la défense qui a permis d’engranger le maximum de points en comptant 8 d’avance sur les Sétifiens au terme de la compétition. Les Algérois n’ont laissé filer que 35 points (13 nuls et 3 revers). Les trois équipes qui peuvent se targuer d’avoir battu les camarades de Zakaria Draoui, auteur d’une saison remarquable, & cie sont l’US Biskra, l’USM Alger et le WA Tlemcen. Dans son fief du 20 août 1955, la formation de l’ex-Belcourt ne s’est jamais inclinée en Ligue 1. L’enceinte du Ruisseau devient une citadelle en championnat puisqu’il faut remonter au 29 septembre 2018 et la réception du MC Oran pour trouver les traces d’une défaite sur les lieux. Sacrée stat’ tout de même pour une équipe qui a frôlé la relégation lors de l’opus 2018-2019 avant de régner sur le foot national les deux années qui ont suivi.
Si l’issue de l’opus 2019-2020 avait suscité contestations avec une consécration attribuée après consultation écrite pour décider du sort du challenge national en raison de la pandémie du Coronavirus, le sacre de la cuvée 2020-2021 est venue confirmer que les Belcourtois ont mérité leur place sur le trône du foot Dz.

Saâyoud, une idylle prolongée ?
Le collectif était convaincant. Et au milieu de cette force globale, il y a eu un footballeur génial. Il s’agit d’Amir Saâyoud qui, grâce à son doublé face aux Biskris avant-hier, a pu terminer meilleur baroudeur de Ligue 1 (21 pions) devant le sociétaire de la JS Saoura, Billal Messaoudi (19 unités). Par ailleurs, le meneur de jeu est aussi le meilleur passeur de l’épreuve avec 12 assists. Cela donne une implication directe dans 33 des 71 buts du CRB. Le gaucher est monsieur 50%.
L’ex-pensionnaire de l’USM Alger est un vrai «impact player». Annoncé en partance vers Al-Tae’e (Arabie saoudite), le natif de Guelma devrait finalement rempiler avec le double-champion d’Algérie. Selon les dernières informations, Saâyoud devrait avoir un salaire multiplié par deux. Les dirigeants comptent bien mettre le paquet pour garder le maître à jouer. Compréhensible et amplement mérité.