Comme lors de la séquence 2019-2020, le Coronavirus est venu contrarier les plans de la Fédération algérienne de football (FAF) et la Ligue de football professionnel (LFP). Alors que le coup de starter de la saison 2020-2021 est prévu pour le 28 du mois en cours, la recrudescence de la COVID-19 est venue tout plomber. Faire jouer 38 journées devient donc impossible. A partir de là, deux nouvelles formules sont évoquées pour sauver ledit exercice.

Après avoir soumis, via une consultation écrite, le sort de l’opus 2020-2021 aux différents clubs qui composent la pyramide footballistique algérienne, la FAF devra trancher, par le biais de son Bureau Fédéral (BF) qui se réunira aujourd’hui, sur la solution d’urgence afin de pouvoir faire jouer le championnat de Ligue 1 Pro. Parallèlement, la compétition dans les divisions amateurs, dont l’entame est programmée pour décembre ou janvier, risquent fortement d’être gelée.
Ainsi, seuls les 20 teams de l’élite pourront se produire avec un nombre de matchs qui devrait être largement revu à la baisse. Au lieu de 38 rounds, chaque club jouera 19 rencontres en affrontant chacun des pensionnaires du palier suprême. Des matchs secs sans le mode «aller-retour». L’équipe qui récoltera le plus de points sera sacrée championne d’Algérie alors que la rétrogradation serait, pour la seconde fois, tout bonnement annulée.

Un problème d’éthique
L’enjeu sera juste de dégager les 4 représentants africains de l’Algérie pour les tournois de la CAN dans leur édition à venir. Un privilège que connaîtront les 4 premiers de la classe. Ceci est pour la mouture la plus simplifiée. Cependant, il y aura une seconde formule qui consiste à faire passer 19 tests à chaque team. Sauf qu’il y aura un « Final 4 » en forme de play-offs entre les 4 formations ayant récolté le plus de points pour désigner le champion d’Algérie. Le premier affrontera le 4e et le 3e se mesurera au second et les vainqueurs des deux explications animeront la finale. Aussi, dans le cas où la Ligue 2 se jouera, il y aura des « play-downs » afin de connaître les 4 relégués. On mentionnera, néanmoins, que si l’épreuve de la Ligue 2 est annulée, il n’y aura pas de rétrogradation car pas de montée dans ce cas. Ce qui pourrait poser un sérieux problème d’éthique avec un enjeu inexistant dans le bas du tableau.

La COVID-19 en facteur X
Ce dernier scénario qui pourrait fausser les calculs et enlever l’enjeu dans les rencontres animées par un club n’ayant plus rien à perdre ni à gagner. Somme toute, c’est la formule de play-offs et play-downs qui aurait, malgré ces incertitudes, les faveurs et devrait être appliquée.
Et elle restera conditionnée puisque d’ici la fin de l’année la situation pandémique ne s’améliore pas et que la Ligue 2 ne pourra pas reprendre, on devrait se rabattre sur le mode qui ne considère pas la relégation. C’est pour dire que, concrètement, c’est les circonstances sanitaires restent un facteur X dans une équation difficile à résoudre pour les responsables de la balle rond en Algérie. Wait & see. n