Les supporters de la JS Saoura étaient certainement contents de voir leur club caracoler au sommet de la Ligue 1. Surtout après avoir ramené un précieux succès (1-2) d’Alger contre le Paradou AC. C’était avant de se rendre compte qu’une erreur administrative commise par le Secrétaire du club leur vaudra une défalcation de 6 points. La soustraction fera perdre 3 places au ranking à l’équipe. C’est pour dire que cette bévue aura un impact considérable sur la suite du parcours.

Par Mohamed Touileb
Le handicap est manifeste avec une cagnotte qui passe de 35 unités à 29. Le président de la formation de Béchar, Mohamed Zerouati, avait peur d’un arbitrage tendancieux pour l’opposition face aux Pacistes. Finalement, le directeur du jeu n’a pas décidé du sort de la rencontre. C’est plutôt le secrétaire saouri, Zine Hamadi, qui a directement influencé le résultat technique avec une maladresse administrative.
Si les Bcéharis ont gagné 2 buts à 1 sur le terrain, ils perdront ce match sur tapis vert pour avoir fait jouer un élément suspendu (cumul de cartons). En effet, le défenseur Meddahi Oussama devait purger un match après avoir compilé 4 avertissements. Mardi dernier, il était sur le terrain pour affronter la formation de Hydra. Des réserves ont été émises par le PAC.

Zerouati polémique stérilement
Les sanctions engendrées par cette démarche ont été contestées par Zerouati. En effet, ce dernier avait remis en considération la forme avec laquelle les réserves ont été formulées. Dans la réglementation et l’article 96 (Réserves techniques), on peut lire qu’ « à la fin du match, l’arbitre directeur inscrit les réserves sur la feuille de match (annexe réserves) sous la dictée du capitaine ou du secrétaire du club plaignant; les réserves sont signées par les deux capitaines d’équipes, l’arbitre, l’arbitre assistant concerné.»
Et pour essayer de donner naissance à une autre polémique, le chairman de la formation du Sud a accusé le Secrétaire général du PAC, Bounzou Ahmed, d’avoir, lui-même, retranscrit la requête sur la feuille de match. Mais à partir du moment où le capitaine de la JSS appose sa signature sur le document, la contestation de Zerouati devient nulle et non avenue. Loin de ces allégations et commérages, la Commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a statué sur l’affaire.
L’instance a indiqué, vendredi sur son site officiel, que « les réserves formulées par l’équipe du Paradou AC contre l’équipe de la JS Saoura acceptées par la commission de discipline ». Les sanctions qui en découlent son comme suit : « match perdu par pénalité a l’équipe JSS Saoura pour attribuer le gain à l’équipe Paradou AC qui marque 03 points (3 buts à 0), Défalcation de Trois (03) points à l’équipe de JS Saoura.» Ce qui veut dire que les Bécharis sont dépossédé de 6 points au classement. Ils se retrouvent éjectés de la première place du classement, occupée désormais par le MC Oran (35 points), pour pointer au 4e rang.

Participation préméditée ?
Par ailleurs, les conséquences dépassent le plan comptable uniquement puisque le joueur Meddahi Oussama écope de « quatre (04) matchs de suspension fermes en sus de la sanction initiale Un (01) match ferme à compter du 18/03/2021.» En outre, « le secrétaire de l’équipe JS Saoura ZINE HAMADI N 562102001 ne pourra pas exercer pendant 1 mois à partir 18/03/2021 » en plus d’une amende de « trois cent milles dinars 300.000 DA » dont le club devra s’acquitter. Par ailleurs, on croit savoir que le SG des Pacistes avait, avant le début de la partie, averti la JSS que Meddahi était inéligible pour cette rencontre disputée mardi dernier. C’à quoi les responsables des Aigles n’ont pas prêté attention en se disant convaincus que le défenseur n’était pas sous le coup d’une suspension pour cumul de cartons. Une sorte de préméditation qui coûte cher sur pas mal de plans pour les camarades de Yahia-Chérif. Cet épisode est, peut-être, un tournant de la saison. C’est ce qu’on saura une fois la saison bouclée. n