Qui aurait cru un moment que le CRB, un club moribond la saison écoulée, un début de championnat en dents de scie, pour l’actuel challenge, puisse terminer sur la plus haute marche du podium pour le premier acte de la compétition de l’année sportive 2019 – 2020 ?

Sans doute personne, eu égard à des problèmes extra sportifs qui ont failli emporter l’ex club de Belcourt. Les compagnons de Saâyoud reviennent de loin donc mais ne pensaient surement pas jouer les premiers rôles cette saison même si le recrutement d’inter saison a été, de l’avis des connaisseurs, a été plus que judicieux avec neuf nouveaux éléments, notamment avec Gaya Merbah, Ahmed Gasmi, Bi Kouane, ou encore Ziti. Mais le fait le plus manquant a été sans conteste l’arrivée chez le Chabab du magicien du championnat national, Abdelkader Amrani, connu pour son intransigeance, son savoir-faire, son flair, sa rigueur et surtout son talent de résurrection des équipes comateuses, pour les porter ensuite au pinacle, comme il l’avait fait avec l’USMBA et le CSC, pour ne citer que ces clubs-là. Cette fois il semble récidiver avec le CRB qui se surprend à rêver d’un championnat d’Algérie, lui qui a connu récemment les délices de dame coupe. La route du mythique club de Belouizdad semble, à la conclusion de la phase aller, toute tracée d’autant que les équipes qui avaient l’habitude de flirter avec les cimes du championnat donnent des signes d’essoufflement, à l’image de l’USMA, avec ses matchs retards quand même, et de l’Entente de Sétif, même si, aux aguets, nous retrouverons le MCA, le CSC, la JSK, et le MCO, respectivement de la seconde à la cinquième place au classement général, dans un mouchoir de poche. Et même si l’appétit vient en marquant, le CRB peut, pour le moment s’estimer satisfait de sa demi saison, le Chabab s’étant fixé à l’entame du championnat une place « honorable » au classement général, pour ne pas dire uniquement le maintien. Mais avec huit victoires, cinq matchs nuls et seulement deux défaites à son compteur, les Bélouizdadis qui se placent dans le top trois des meilleures attaques et défenses du championnat semblent maintenant être taillés pour revêtir le costume de champion à la fin de l’actuelle saison.
La contre-performance, néanmoins, du CRB à l’ultime journée de la phase aller, un match de parité contre le MCO dans l’antre du 20-août, et même si elle n’influe pas sur le fait que les Algérois passeront l’hiver au chaud, laisse quand même planer une menace pressante sur le fauteuil de leader, notamment de la part du voisin de Bab El Oued, le MCA, en l’occurrence. Comme d’habitude, et au moindre mauvais résultat de son équipe, Abedlkader Amrani a annoncé sa démission dans les vestiaires du stade, mais gageons qu’avant que notre journal ne passe à l’impression, l’entraîneur du onze bélouizdadi sera revenu sur sa décision de jeter l’éponge…
Pour en revenir au MCA, ce dernier, ayant tourné la page Casoni, et en déplacement chez son ennemi intime, le CSC, s’était sûrement fait la promesse de revenir à Alger avec les trois points de la victoire, pour espérer rester collé aux basques du leader, en attendant de le surclasser et lui chiper son titre de champion d’automne, en cas de succès dans son match retard.
Tout cela sans enterrer définitivement le club de Soustara, l’USMA, classée à la peu reluisante 10e place, mais qui affiche encore ses prétentions, car totalisant quatre matchs en retard.
Le CRB est donc champion d’hiver, mais la menace du Mouloudia d’Alger persiste toujours…