Le président de la Ligue de football professionnel (LFP), Abdelkrim Medouar, a indiqué lundi qu’il comptait sur la «compréhension» et «coopération» des clubs pour pouvoir terminer la saison 2020-2021, impactée par le Covid-19, «dans de bonnes conditions». «Il s’agit d’une situation exceptionnelle, avec ses contraintes et ses imprévus. Il est donc indispensable d’unir nos forces et de coopérer pour pouvoir y faire face, et terminer notre championnat dans de bonnes conditions», a déclaré Medouar, en marge du tirage au sort de la Coupe de la Ligue, effectué lundi à Alger. «Avant la pandémie, nous démarrions notre championnat à la fin du mois d’août et il fallait compter la fin mai, voire le début juin, pour terminer. Et encore, à ce moment là, il n y avait aucune contrainte liée à la pandémie du nouveau coronavirus et le championnat ne comptait pas 38 journées», a commencé par rappeler le président de la LFP. «Cette année, le championnat a démarré fin novembre, avec un programme de 38 journées, et avec de nombreuses contraintes liées à la pandémie du nouveau coronavirus. Il est donc quasi impossible que cet exercice se termine au mois de juin, comme lors des années précédentes», a-t-il encore tenu à faire savoir. Ainsi, Medouar a considéré que «le seul moyen pour surmonter cette difficulté, c’est une implication directe des différentes parties prenantes, particulièrement de la part des clubs, en évitant de chambouler le programme établi, à travers des demandes de report non justifiées». «Certains clubs ont pris l’habitude de demander le report d’un match juste parce qu’un de leurs joueurs a été convoqué en équipe nationale, comme si le sort de toute l’équipe en dépendait. Il y a aussi les clubs engagés dans les épreuves continentales et qui ont pris l’habitude aussi de demander des ajournements de leurs matchs de manière excessive. Tout cela, dans la conjoncture actuelle, on ne peut plus se le permettre», a-t-il assuré. A ce propos, le premier responsable de la LFP a tenu à «saluer le professionnalisme de l’entraîneur de la JS Kabylie, Denis Lavagne, qui a demandé à ce que son match contre le MC Oran soit avancé, et non reporté». Une initiative «louable» selon Medouar, qui a souhaité que «les autres clubs en fasse de même, pour permettre au championnat de se terminer dans de bonnes conditions». Concernant les quarts et demi-finales de la Coupe de la Ligue, le président de la LFP a expliqué qu’il a été décidé de les organiser en un seul match, et non pas en aller et retour comme cela se faisait avant pour la Coupe d’Algérie, afin «d’alléger le calendrier», en réduisant le nombre de rencontres. «J’espère que le vainqueur de cette épreuve qui a remplacé Dame Coupe cette année aura droit à la même récompense que s’il avait remporté la Coupe d’Algérie. Ce qui serait une bonne chose pour le portefeuille du club, surtout en ces temps difficiles». Interrogé à propos des dates auxquelles se joueront les quarts et demi-finales de cette Coupe de la Ligue, Medouar a indiqué qu’elles n’ont pas encore été arrêtées en expliquant que pour ce faire, il doit se concerter avec les clubs et les autres parties prenantes, pour éviter d’éventuels chevauchements avec les autres évènements. (APS)