A l’aller, ils ne s’étaient pas affrontés parce que l’USM Alger avait boycotté. Au retour, l’explication avec le MC Alger va, bel et bien, se dérouler.Elle se tiendra cette fin d’après-midi (17h45) au stade 5 juillet 1962. Un « Big Derby » qui s’annonce capital pour les deux prétendants du jour ballottés entre la sempiternelle rivalité et l’enjeu dans la dense hiérarchie.

Au temple olympique, on s’attend à une ambiance frénétique. Quatre-vingt-dix minutes d’un chaud derby entre Usmistes et Mouloudéens qui cherchent la victoire à n’importe quel prix. Notamment pour les Unionistes qui restent sur une longue série de 7 rencontres sans le moindre succès (4 défaites et 3 nuls). Il n’y a pas meilleur moyen de sortir du trou noir que de s’imposer contre l’ennemi juré. Surtout que le portier Mohamed Lamine Zemmamouche, longtemps incertain mais devrait être présent dans le onze selon les dernières informations, & cie sont 9e (25 points). Une posture inconfortable pour un champion sortant.
De son côté, le « Doyen » se porte un peu mieux. Après une élimination surprise en Coupe d’Algérie dès le 1/16 de finale infligée par le WA Boufarik, les « Vert et Rouge » ont réussi à aligner deux victoires.
La première en Coupe arabe des clubs UAFA face au Raja Casablanca (0/1) en déplacement et l’autre, sur le même score, lors de la réception de la JS Saoura en championnat le 15 février dernier.
Le Mouloudia gagne petit mais c’est déjà ça. On rappellera, néanmoins, que le succès chez les « Rajaouis » n’a pas suffi pour prolonger l’aventure dans le tournoi après le revers (1/2) concédé à domicile à l’aller.

Surveiller les arrières
La dynamique est bonne pour les poulains de Nabil Neghiz qui sera sur le banc pour la première fois depuis qu’il a été engagé. Ils comptent donc la préserver en venant à bout des « gars de Sousatara » rongés par le doute et soumis à un véritable marathon. En effet, l’ «Ittihad» a disputé 11 matchs au total depuis le début d’année. Les organismes semblent logiquement en pâtir. L’arrière-garde des « Rouge et Noir» a craqué au moins une fois lors des 6 derniers tests. Pour ce duel algérois, il faudra soigner ce problème même si le MCA n’a pas une attaque qui crache le feu avec 3 réalisations seulement en marge des 5 défuntes productions. L’animation offensive est pointée du doigt. Notamment le rendement d’Abdelmoumen Djabou qui est très loin du niveau qu’on lui connaissait.

90e duel en championnat
L’ancien sociétaire de l’ES Sétif a pu se remettre complètement de son pépin physique après le report de 48 heures de cette empoignade : « Dieu merci, le derby a été reporté, ce qui m’a permis de récupérer. J’ai repris les entraînements. Je serais présent pour surtout réaliser un grand match et aider mon équipe à gagner », a-t-il déclaré au quotidien spécialisé « Compétition ». En tout cas, pour cette opposition en championnat, les deux sigles chercheront à l’emporter. Au bilan général, le MCA s’est imposé à 28 reprises (si on compte le match gagné sur tapis vert à l’aller) contre 25 défaites et 36 partages de points. Les coéquipiers de Mehdi Benaldjia peuvent revenir à trois longueurs du leader CR Belouizdad (36 points) qui a été défait en déplacement chez l’US Biskra (1/0) samedi. Avec un match en retard, à disputer contre le Paradou AC, l’éventualité de prendre les commandes est même envisageable. C’est pour dire que ce derby est crucial et peut constituer un tournant dans la saison.