Toni Kroos est l’un des grands artisans du redressement du Real Madrid. Marca explique que l’Allemand, qui a rejoint le cercle très fermé des poids lourds du vestiaire, a été l’instigateur de changements dans un vestiaire interloqué par certains choix de Zinédine Zidane.
En décembre, le Real Madrid ne s’arrête plus de gagner. A une exception près : la débâcle contre le Shakhtar Donetsk, survenue en tout début de mois en Ligue des champions (2-0). Hier, Marca explique que ce match a représenté un déclic pour le vestiaire madrilène. A l’initiative d’un homme en particulier, Toni Kroos.

LES CHOIX DE ZIDANE ONT DÉPLU AUX CADRES
Arrivé au Real en 2014, Kroos est déjà un cadre du vestiaire, mais plus sur un plan sportif que moral. Le quotidien madrilène explique que l’Allemand a « gagné le respect de tout le monde » à Madrid, et est déjà considéré par ses partenaires comme « une référence ». Mais, d’après Marca, l’ancien du Bayern serait encore monté en grade : il ferait désormais partie du groupe de poids lourds du vestiaire, le « Bureau Blanc », où il aurait rejoint Ramos, Modric, Benzema et Casemiro. Et Kroos y aurait pris les choses en main, après un début de saison difficile pour les Merengue en Liga et en C1.
Le quotidien affirme qu’une réunion aurait été convoquée entre ce groupe restreint de joueurs et Zinédine Zidane après la défaite contre le Shakhtar et avant le match à Séville en Liga (remporté 0-1). Cela, pour demander à l’entraîneur français de faire moins tourner, après que certains choix ont déplu aux cadres du vestiaire.
Marca précise malgré tout que la confiance en Zidane n’a jamais été rompue. Depuis, le Français a en tout cas réduit les rotations, et le Real a enchaîné six victoires. Et c’est en partie grâce à Kroos.