Sous la pluie, le Real Madrid a une nouvelle fois laissé filer des points. Le club de la capitale a fait match nul avec l’Athletic Bilbao (0-0), lors de la 14e journée du Championnat d’Espagne. Le Real, qui a fini à dix après l’expulsion de Sergio Ramos, ne profite pas du faux pas du Barça et pointe à la quatrième place de la Liga, à huit longueurs de la tête.

Sale soirée pour le Real Madrid. Trop laborieux, les Merengue ont raté le coche sur le terrain de l’Athletic Bilbao et doivent se contenter d’un match nul qui ne fait clairement pas leurs affaires (0-0). Ils ne parviennent pas à refaire leur retard sur le Barça, tenu en échec par Vigo plus tôt dans cette 14e journée de Liga (2-2). Ils sont même doublés par leurs voisins de l’Atlético et éjectés du podium. Pour couronner le tout, Sergio Ramos a été expulsé et sera suspendu lors du prochain choc contre Séville tout comme Casemiro et Carvajal. L’emblématique capitaine madrilène était pourtant de retour après sa fracture du nez dans le derby contre l’Atletico (0-0, 12e journée). Il portait un masque et cela l’a certainement gêné au moment de négocier des duels aériens si bien qu’il a joué des coudes avec Aduriz, reçu un premier carton jaune (11e) puis un second synonyme d’expulsion en fin de match (87e). Il aurait aussi pu concéder un penalty (48e). Les Madrilènes alignaient même pour une fois le onze de départ qui avait triomphé sur la scène européenne au printemps dernier. Sauf que le rendement individuel de chaque joueur a bien diminué depuis cette glorieuse période.

Cristiano Ronaldo n’y arrive plus
Volontaires, les hommes de Zinédine Zidane ont toutefois bien entamé le match et vite mis le pied sur le ballon. A la réception d’un centre, Benzema a enchaîné contrôle de la poitrine et reprise du gauche mais il n’a trouvé que le poteau de Kepa (8e). Les Basques, à la lutte pour le maintien et en petite forme, ont pris l’alerte au sérieux et se sont montrés plus hargneux dans les duels. Ils ont aussi haussé le ton pour aller mettre la pression sur une défense des visiteurs déjà peu sereine. Et Aduriz a donné du travail à Navas (13e). Inaki Williams en a fait de même d’une puissante frappe croisée (28e).
Si la première période fut disputée et équilibrée, les visiteurs madrilènes ont clairement pris l’ascendant après la pause. Les hommes de Zidane se sont installés dans la moitié de terrain adverse et ont attaqué tant qu’ils pouvaient. Ils n’ont pourtant réussi à réaliser le geste juste au moment opportun et Cristiano Ronaldo n’a pas trouvé la faille face à l’impeccable Kepa que convoite la Maison Blanche (72e, 85e, 86e). Le Portugais reste bloqué à deux petits buts en championnat cette saison. Réduits à dix sous la pluie basque dans les derniers instants du match, ils ont finalement tremblé jusqu’au bout et ne s’en tirent pas si mal. Ils ont toutefois manqué une de leurs rares occasions de se relancer dans la course au titre et peuvent se préparer à une fin d’année 2017 sous pression.