Le Real Madrid a lourdement rechuté hier en championnat. Invaincus depuis la prise de fonction de Santiago Solari sur le banc, les Madrilènes, méconnaissables, ont bu la tasse à Eibar (3-0)

et concédé une cinquième défaite en Liga. Une préparation loin d’être idéale avant un rendez-vous décisif en Ligue des champions, mardi à Rome. On pensait le Real Madrid guéri, depuis l’arrivée de Santiago Solari sur son banc. Depuis sa prise de fonction, les Madrilènes avaient en effet enchaîné quatre victoires de rang, inscrivant quinze buts et n’en encaissant que deux. Mais la rechute a été brutale hier sur la pelouse d’Eibar (3-0), pour le compte de la 13e journée du championnat d’Espagne. Sans inspiration et coupable d’erreurs défensives grossières, le Real a sombré. Gonzalo Escalante (19e), Sergi Enrich (52e) et Kike Garcia (57e) ont inscrit les trois buts des locaux. Les Basques remontent à la septième place, juste derrière leur adversaire du jour, qui manque une belle occasion de recoller à la tête de la Liga. Ironie du sort, le Real a été puni par un gamin venu de Barcelone. Marc Cucurella, 20 ans et prêté par les Blaugrana à Eibar, s’est montré décisif sur les trois buts. Lancé à toute vitesse sur la gauche, il a été l’auteur du centre transformé par Escalante après un cafouillage (19e). L’intervention du VAR, pour une prétendue position de hors-jeu de l’Espagnol, n’a rien changé. Et ce ne fut que justice pour les locaux, qui auraient pu mener au score dès la 4e minute, si la reprise magnifique de Kike n’avait pas échoué sur le poteau.
Statiques devant, coupables derrière
L’ouverture du score n’a provoqué aucune réaction chez les visiteurs. Privés d’Isco au coup d’envoi, placé sur le banc et remplacé par Ceballos en vue de la rencontre de mardi face à l’AS Rome en C1, les Madrilènes ne se sont quasiment pas créés d’occasions, hormis un missile en lucarne de Bale invalidé pour hors-jeu en tout début de match (5e). Statiques devant (onze hors-jeux signalés contre le Real), ils se sont en plus montrés coupables d’erreurs invraisemblables en défense. Cucurella, encore lui, est venu chiper le ballon dans les pieds d’Odriozola dans une zone dangereuse, avant de servir Sergi Enrich, seul dans la surface, pour le break (52e).
Cinq minutes plus tard, l’ex-pensionnaire du Barça B a enfoncé à nouveau le Real, grâce à un centre dévié par Enrich et repris par Kike, laissé seul aux six mètres (57e). Sans des arrêts de Courtois devant Orellana (63e) et Kike (64e), l’addition aurait même pu être plus salée pour les Madrilènes. Les entrées d’Isco et de Vinicius, trop peu mobiles et précis pour être dangereux, n’ont rien changé. Le Real (20 points) manque une belle opportunité, avant le choc entre le Barça (24 points) et l’Atlético (23 points) joué hier soir. Surtout, le champion d’Europe enregistre sa cinquième défaite de la saison en Liga. Lors de la totalité du dernier exercice, il n’en avait concédé que six.n