Un pas vers le sacre ? C’en est vraiment un pour le FC Barcelone qui est parti s’imposer dans la capitale Madrid face au Real, éternel rival. Un score net et sans bavure pour un Barça toujours invaincu et en démonstration dans le Bernabeu.

Après ce résultat, les camarades de Lionel Messi, encore une fois décisif en faisant le break sur penalty et distillant la dernière passe sur le 3e but, prennent une sérieuse option pour le titre en comptant 14 points d’écart sur les Madrilènes qui ont un match en retard à jouer.

 

C’était le match à ne pas perdre pour la Casa Blanca mais le scénario catastrophe n’a pas pu être évité. Malgré le fait d’avoir dominé lors des 45 premières minutes, le Real n’a pas pu bonifier sa domination et la concrétiser au tableau d’affichage. Cristiano Ronaldo a buté sur Ter Stegen (32’) alors que Benzema a trouvé le poteau à 2 minutes de la pause. C’était le tournant de la partie. Surtout que les Barcelonais ont pris l’avantage dès la 54e minute par l’intermédiaire de Luis Suarez après une chevauchée géniale de Rakitic. Dix minutes après, Messi a transformé un pénalty. Une sentence offerte par Carvajal expulsé pour avoir détourné de la main un ballon, qui prenait la direction des filets. La suite est devenue presque une formalité pour les visiteurs face à des Champions du Monde 2017 réduit à 10. «On est très contents. C’est le plus important. C’était difficile de jouer ici. Mais nous, on joue toujours pour gagner. On a su être solides derrière et réussi à tenir puis exploiter nos occasions. En 2e période, ce n’était pas facile mais on a été plus réalistes », a analysé le portier des Blaugranas, Ter Stengen. Cette démonstration vient conforter la position de leader pour l’équipe catalane. Est-ce que la Liga est définitivement pliée ? Le gardien allemand s’est contenté de dire : « nous on se concentre sur notre travail. Il faut toujours travailler au mieux et donner le maximum pour gagner des matchs. On verra par la suite comment les choses vont se passer mais on est dans une posture plus confortable qu’avant de venir jouer au Bernabeu. C’est déjà ça de fait.»

Et de 15 au «BernaLéo»
En infériorité numérique, les camarades de Cristiano Ronaldo n’ont pas pu revenir dans ce 174e Clasico en Liga. Gareth Bale, entré à la 72e minute de jeu à la place de Kovacic, aurait pu réduire la marque 7 minutes plus tard si sa reprise, à bout portant, n’avait pas trouvé la muraille Ter Stegen. C’était la dernière véritable tentative des locaux dans cette rencontre. Alors qu’on se dirigeait vers le coup de sifflet final, Lionel Messi a offert un dernier tour de magie footballistique. Après avoir « sauvé » une mauvaise transmission de balle (on ne sait pas si le cuire est complètement sorti ou pas), Léo mystifie Marcelo avec un coup de rein pour remettre en retrait. Suarez feinte et la balle arrive dans les pieds de Aleix Vidal qui reprend instantanément pour parachever le succès (90’+3). Dans cette rencontre, la Pulga a été buteur et passeur décisif. Une 25e réalisation (17 en Liga, 6 en Supercoupe d’Espagne et 2 en Ligue des Champions) en 37 Clasicos et une 14e offrande. Dans l’antre de Madrid, c’était la 15e réalisation pour l’Argentin qui a grandement participé à la 3e victoire de rang des siens chez l’ennemi juré en championnat. « Il serait important pour nous de pouvoir gagner ce match pour ce qu’il représente, un match spécial face au Real Madrid disputé sur leur terrain. En gagnant, nous pourrions creuser un écart important. Même si ce n’est pas sur le deuxième du classement, ce serait un bon avantage sur eux au-delà du nombre de matches qui restent à jouer en Liga. Et il est clair que ce serait beau de finir l’année sur une victoire», avait souhaité le quintuple Ballon d’Or. Il aura, en tout cas, grandement contribué à offrir les 3 points aux siens. Il est désormais le seul joueur à inscrire au minimum 15 pions en saison lors des 10 dernières séquences.

CR7 très en vue puis esseulé
De son coté, Cristiano Ronaldo n’a pas réussi à trouver le chemin des filets même s’il a beaucoup tenté et s’est montré assez disponible. Notamment en première période. Il a d’abord cru avoir ouvert le score dès la 2e minute mais son but a été refusé pour une position d’hors-jeu évidente. Huit minutes après, il a raté sa reprise du gauche alors qu’il était seul dans la surface avant de voir le keeper adverse le priver d’inscrire son 18e but en Clasico en sortant sa frappe croisé du bout du pied. Si la balle était allée au fond, il aurait égalé Di Stefano pour devenir le 2e meilleur buteur de cette légendaire affiche derrière Messi (25). La vedette des Champions d’Espagne sortants n’a pas pu montrer la voie à ses camarades contre ceux de Sergi Roberto qui aura livré une partie très solide.
Cette contreperformance vient donner un sérieux coup aux chances de préserver la couronne aux poulains de Zinedine Zidane. Ainsi, il faudra plus se concentrer sur la Ligue des Champions pour Zizou et ses protégés en espérant un miracle ou une grosse baisse de régime du FC Barcelone pour les 21 journées qui restent en championnat. Tout peut arriver dans le football mais la probabilité de voir les « Merengue » refaire le retard très conséquent est minime.