S’il fallait chercher des signes pour confirmer la tendance au déconfinement économique, il suffit de s’orienter du côté des Pins-Maritimes. La Société algérienne des foires et des expositions (Safex) reprend enfin ses activités. Déjà deux événements sont annoncés. Le premier, le Salon de l’agriculture et des industries agroalimentaires ouvrira ses portes mercredi prochain et durera jusqu’au 27 de ce mois. Le second, Batimatec, est annoncé pour le mois prochain. Une bouée de sauvetage pour deux secteurs stratégiques, obligés de se «recroqueviller», à l’instar des autres, depuis plus de six mois. La crise sanitaire mondiale est passée par là.
Ce retour des activités au sein de la Safex est ainsi une occasion pour le BTP et l’Agroalimentaire de se réapproprier le terrain. Les deux salons prévus seront les «lièvres» de cette fin d’année pour déclencher une dynamique qui devrait toucher d’autres secteurs. D’emblée, ils font renaître les espoirs des entreprises travaillant dans l’événementiel et le marketing, dont de nombreuses «entités» ont carrément disparu. C’est que la crise ne remonte pas uniquement à mars, avec la propagation de la Covid-19. Il ne faut pas omettre l’effet Hirak qui avait, malgré tout, bloqué le marché économique national. Si en 2019, il était question de «patienter pour voir plus clair», cette année il a été question de «résister pour ne pas disparaître». La Safex se retrouve donc à jouer le rôle d’indicateur par excellence du «retour à la normale». Les deux salons programmés seront un véritable test. Pas seulement pour la Safex, mais pour l’ensemble des activités économiques du pays.
Toutefois, crise sanitaire oblige, il ne faut pas s’attendre à des retombées «suffisantes». Les gains tangibles sont pour le moment à conjuguer au futur. Avec la suspension du trafic aérien et maritime, les deux événements de la Safex vont se dérouler intra-muros. Un aspect à ne pas négliger pour la «récolte» post-salons. Pour aspirer aux dividendes, il faut commencer par un redémarrage. Cette année est déjà à «oublier». Attendons 2021 !