Un avion militaire appartenant aux forces du maréchal Khalifa Haftar a été abattu dimanche à Benghazi, dans l’est libyen, alors qu’il effectuait des raids contre des positions djihadistes, a-t-on appris de source militaire. Le MiG-23 s’est écrasé après avoir été visé par «les milices extrémistes», a indiqué à l’AFP un commandant des forces spéciales loyales à Haftar, précisant que le pilote avait pu s’éjecter et était sain et sauf. Une source à la base aérienne de Benghazi a confirmé à l’agence LANA le crash, précisant que l’avion avait été touché par un «missile thermique». Bête noire des islamistes, Khalifa Haftar a réussi à reconquérir une grande partie de la ville de Benghazi, berceau de la révolution libyenne, tombée aux mains de djihadistes en 2014. Mais des affrontements violents opposent depuis plusieurs semaines l’Armée nationale libyenne (ANL) auto-proclamée et dirigée par Haftar et des groupes djihadistes cernés dans leurs derniers bastions, en particulier dans la région de Qanfouda, à l’ouest de Benghazi. Parmi ces groupes, figurent notamment le Conseil de la Choura des révolutionnaires de Benghazi, une coalition de milices islamistes dont fait partie notamment Ansar Asharia, un groupe proche d’Al-Qaïda.