Seif al-Islam Kadhafi, fils de l’ex-Guide la jamahiriya de la Libye Mouammar Kadhafi, veut « restaurer l’unité perdue » de la Libye après une décennie de la chute du régime de son père et ouvre la porte à une candidature à la présidence, a-t-il déclaré dans une rare interview accordée au New York Times (image en haut, capture écran du site web du quotidien américain). Les hommes politiques libyens n’ont « apporté que misère. L’heure est au retour dans le passé. Le pays est à genoux (…), il n’y a pas d’argent, pas de sécurité. Il n’y a pas de vie ici », a déclaré Seif al-Islam, 49 ans, réapparu pour la première fois depuis quatre ans.

Dans sa première rencontre avec un journaliste étranger depuis une décennie, il a affirmé qu’il était désormais un « homme libre » et qu’il organisait un retour politique, sans indiquer précisément comment. « Désenchantés par la révolution », les rebelles qui l’ont capturé ont « finalement réalisé qu’il pouvait être un puissant allié », a-t-il encore dit dans ce long entretien à l’édition magazine du New York Times.