La Chambre des représentants du peuple en Libye (Parlement) se réunit, lundi à Tobrouk, (Est du pays) pour mettre en place un nouveau calendrier électoral après le report de l’élection présidentielle devant avoir lieu le 24 décembre en cours. 

« Le président de la Chambre des représentants du peuple a appelé les membres de la Chambre à tenir une session officielle, lundi, dans la ville de Tobrouk après qu’il a été confirmé qu’il était impossible de tenir la présidentielle qui devaient avoir lieu le 24 décembre en cours », a indiqué le parlement dans un communiqué, précisant qu’ « il a chargé une Commission pour préparer une nouvelle feuille de route. »

Selon la même source, « les parlementaires examineront lors de cette réunion, outre, la mise en place d’un nouveau calendrier électoral, un éventuel remaniement gouvernemental d’ici la prochaine échéance électorale, voire la formation d’un nouvel exécutif. »

En prévision de cette réunion, plusieurs pays ont appelé les Libyens à ne ménager aucun effort pour se mettre d’accord sur une date pour la tenue des élections en Libye afin de respecter la volonté et les aspirations des Libyens.  « Nous appelons les autorités libyennes compétentes à respecter les aspirations du peuple libyen à des élections rapides en fixant rapidement une date finale pour le scrutin et en publiant sans délai la liste définitive des candidats à la présidence », ont déclaré les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Italie dans un communiqué commun.

Le SG de la Ligue des Etats arabes, Ahmed Abou al-Gheith a appelé, samedi, les différentes parties libyennes « à privilégier l’intérêt suprême du pays sur tous comptes et intérêts étroits », mettant l’accent sur « l’impératif de coopérer pour pouvoir organiser les élections dans les meilleurs délais. » 

 De son côté, la conseillère spéciale du secrétaire général des Nations Unies sur la Libye, Stephanie Williams, a exhorté, dimanche, les Libyens à la nécessité de dégager lundi une date pour la tenue des élections générales, soulignant que l’ONU se mettra aux côtés des Libyens pour surmonter toutes les difficultés. 

La Haute commission électorale (HNEC) a proposé, après la déclaration du parlement sur l’impossibilité de la tenue de élection présidentielle à la date prévue,  de reporter d’un mois, soit au 24 janvier 2022, la tenue de cette échéance.