Le nouveau Premier ministre libyen, Abdel Hamid Dbeibah, a affirmé qu’il avait commencé à travailler «dur» à la formation d’un nouveau gouvernement d’union nationale, rapportent dimanche des médias. «Nous travaillons toujours dur pour former» ce gouvernement d’union nationale» et «nous avons en effet commencé le processus d’évaluation de tous les candidats et des CV que nous avons reçus», a-t-il tweeté samedi. «Nos standards sont l’efficacité, en tenant compte de la diversité et d’une large participation», a précisé M. Dbeibah. Dans son premier discours télévisé adressé la semaine passée aux Libyens, M. Debeiba avait appelé le «peuple libyen à traiter positivement avec le Conseil présidentiel et toutes les institutions de l’Etat souverain pour alléger les souffrances des citoyens et améliorer la qualité des services», exprimant sa volonté de travailler «avec tous les Libyens de toutes composantes». Réunis à Genève, les membres du Forum de dialogue politique libyen ont récemment voté pour un nouveau chef de gouvernement et un nouveau conseil présidentiel composé de trois membres, ce qui a été salué par toutes les parties libyennes. La nouvelle équipe doit former un gouvernement, préparer des élections nationales prévues le 24 décembre et mettre fin à une décennie d’instabilité politique et de divisions. Abdel Hamid Dbeibah et le chef du Conseil présidentiel Mohammed, Younes el-Menfi, épaulé par deux vice-présidents, devront tenter de réunifier les institutions d’un Etat miné par les divisions.

Boukadoum s’entretient avec le nouvel émissaire de l’ONU
Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum s’est entretenu dimanche au téléphone avec le nouvel émissaire de l’ONU pour la Libye, Jan Kubis, du processus politique onusien pour la résolution de la crise libyenne. «Les voies de relance du processus politique pour la résolution de la crise libyenne et le rôle de l’Algérie et des pays voisins dans le soutien de ces efforts pour la préservation de l’unité et de la souveraineté de ce pays frère, loin des ingérences étrangères, ont été au centre d’un entretien téléphonique que j’ai eu aujourd’hui avec le nouvel émissaire de l’ONU pour la Libye, Jan Kubis», a tweeté M. Boukadoum.