Le procureur du tribunal d’Akbou (Béjaia) a requis hier 1 année de prison ferme et une amende de 100 000 DA contre l’ancien député Khaled Tazaghart présenté en comparution immédiate après son arrestation samedi dans la ville des Hammadites. Le procureur a requis la mise sous mandat de dépôt immédiate du prévenu. Trois chefs d’inculpations ont été retenus contre lui : incitation à attroupement non autorisé, exposition des personnes au danger et des publications qui touchent à l’ordre public.
«Le procureur a refusé l’accès à l’audience au public alors que la famille de Khaled Tazaghart a été empêchée d’assister au procès, qui est censé être public», a indiqué Said Salhi, vice-président de la LADDH, qui condamne une «atteinte grave à l’une des normes d’un procès équitable».