L’avion spécial affrété par Air Algérie pour rapatrier les 36 Algériens bloqués dans la ville chinoise de Wuhan a, finalement, décollé, hier vers 4H du matin. Il s’agit d’un Airbus 300 équipé pour la circonstance, avec, à son bord un staff médical composé de deux médecins et un infirmier.

L’arrivée à Alger des 36 Algériens, majoritairement des étudiants, est prévue pour aujourd’hui. Ils seront transférés à l’Etablissement hospitalier spécialisé (EHS) des maladies infectieuses El-Hadi-Flici (ex-El-Kettar) où des services ont été aménagés dans la cadre de la même opération. Un staff médical spécialisé veillera au suivi de ces rapatriés pendant une durée de 14 jours, période d’incubation du virus. Ces derniers ne sont toutefois pas seuls à être rapatriés de Wuhan par Air Algérie. Des étudiants tunisiens et libyens ainsi que des ressortissants mauritaniens sont concernés par cette opération, suite à des instructions données dans ce sens par le président Abdelmadjid Tebboune en réponse aux sollicitations formulées par les autorités des deux pays voisins de l’Algérie. « A la demande des autorités libyennes, le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a ordonné, dimanche 2 février 2020, le rapatriement à Alger des étudiants libyens et des ressortissants mauritaniens de la ville chinoise de Wuhan à bord du même avion devant rapatrier les étudiants algériens et tunisiens », indique un communiqué de la présidence de la République. Outre les Algériens, Tunisiens et Libyens rapatriés par l’Algérie, 167 ressortissants marocains, dont 52 femmes, bloqués à Wuhan sont également rentrés hier, à bord d’un avion de la compagnie Royal Air Maroc (RAM). Ces derniers ont été placés dans des structures hospitalières où ils resteront « 20 jours » sous surveillance médicale, indiquent les autorités locales concernées par cette opération.
Pour rappel, le chef de l’Etat avait instruit, mardi dernier, les autorités concernées de procéder au rapatriement des membres de la communauté algérienne établis dans la ville de Wuhan. L’avion affrété pour cette mission devait initialement décoller de l’aéroport Houari-Boumediène vendredi, avant que ce vol ne soit reporté pour non obtention de l’aval auprès des autorités chinoises, mais aussi de l’Association internationale du transport aérien (IATA) qui dit suivre de « très près les développements liés à l’épidémie de coronavirus à Wuhan et collabore activement avec le Secrétariat de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) et les centres de contrôle et de prévention des maladies des Etats-Unis ». Le même jour, un autre avion d’Air Algérie reliant Pékin à Alger a atterri à l’aéroport Houari-Boumediene, transportant à son bord près d’une centaine de passagers, entre Algériens rentrés de Chine et Chinois résidant en Algérie. A son départ d’Alger, le A 300 d’Air Algérie transportait un don de 500 000 masques à trois couches, 20 000 lunettes de protection et 300 000 gants destinés aux autorités locales chinoises pour faire face à la prolifération de l’épidémie. La Chine n’a pas tardé à réagir, hier, à ce geste de solidarité en adressant ses remerciements à l’Algérie qu’elle a qualifiée de « véritable ami ». « Ces importantes aides constituent la meilleure preuve de l’amitié historique profonde qui lie les deux peuples », indique un communiqué de l’ambassade de Chine en Algérie, se félicitant des «fortes relations d’amitié » qui la lie à l’Algérie et exprimant sa disponibilité à œuvrer pour le renforcement de la coopération bilatérale avec l’Algérie dans divers domaines.