Pour la première fois, des concessionnaires automobiles ainsi que des unités industrielles militaires ont pris part à la Foire de la production nationale. Ce qui a permis de découvrir la gamme, qui s’est beaucoup élargie depuis un an, des différents véhicules « made in Algeria ».

Parmi les participants, on trouve la marque coréenne Kia. En effet, elle a fait son entrée avec cinq modèles fabriqués localement. Rencontré sur place, le directeur commercial, Karim Cheriat, fera savoir que « cela fait seulement quatre mois que nous nous sommes lancés dans le montage automobile. Nous savons que nous serons confrontés à des défis énormes, à l’instar de l’amélioration du taux d’intégration afin de satisfaire les exigences du marché national, et surtout de passer dans un futur proche à l’exportation vers les marchés extérieurs ». Dans une perspective à long terme, l’entreprise ambitionne d’être un véritable relais de croissance. Déjà, quelques mois après la pose de la première pierre, le Global Group qui détient Hyundai et KIA devrait inaugurer prochainement sa nouvelle usine de montage KIA à Batna avec l’assemblage de plusieurs modèles dont la Picanto, Rio et K2700. D’ailleurs, le responsable commercial a indiqué qu’«une deuxième usine de Kia Al Djazaïr sera ouverte durant le premier trimestre de l’année 2018 à Batna ». S’étendant sur une superficie globale de 30 ha, ce projet se décompose en plusieurs parties, dont trois chaînes d’assemblage, deux pour les véhicules particuliers, Picanto, Rio et Cerato, et une pour le montage du célèbre utilitaire le K2700. La capacité de production en année pleine, 2018, est estimée à 40 000 unités avec une progression vers les 100 000 unités après cinq années de mise en service. D’un coût de 14 milliards de dinars, cet investissement promet, à travers une gamme initialement contenue et parfaitement adaptée à la demande des clients algériens, de proposer des véhicules conformes aux normes du constructeur et aux standards internationaux.
Dans le cadre de l’accompagnement des banques dans les opérations de financement pour la promotion de la production locale, Kia Al Djazaïr a signé des conventions avec un grand nombre d’entre elles, comme AGB, Al Salam Bank, Trust Bank, MLA, BNA, CPA – d’autres suivront – pour le crédit conventionnel, le crédit islamique selon les préceptes de la charia, le financement des entreprises via le leasing financier et opérationnel (LLD : location longue durée).