En lutte féminine, les Algériennes voulaient vraiment gagner la première place par équipes, mais l’objectif n’a pas été réalisé face à des Tunisiennes beaucoup plus décidées à aller chercher la plus haute marche de podium, avec deux médailles d’or de plus par rapport à l’équipe algérienne au classement final.

La sélection algérienne a remporté sept (7) médailles (3 or, 2 argent et 2 de bronze), alors que la Tunisie a terminé la compétition avec un total de six médailles (5 or et 1 argent). Les trois médailles d’or algérienne ont été décrochées par Boura Farah (55 kg), Khelal lina (65 kg) et Amoura Sandra (72 kg), alors que Hammiche Amel (68 kg) et Houfafe Rayan (57 kg) se sont contentées de l’argent. Les deux médailles de bronze sont l’œuvre de Harcha Randjia (53 kg) et Ibtissem Doudou (50 kg). Deux-cent-trente (230) athlètes représentant 11 pays dont l’Algérie prennent part à la 3e édition des championnats méditerranéens des luttes associées. Les pays participant sont : la France, la Serbie, la Grèce, le Portugal, l’Italie, le Maroc, la Tunisie, la Palestine, la Syrie et l’Egypte. L’Algérie est représentée par 92 athlètes, toutes catégories confondues : cadets (24 athlètes), cadettes (10), juniors garçons (21 athlètes), juniors filles (08 athlètes), seniors messieurs (19 athlètes) et dames (10 athlètes).