Depuis qu’il a rejoint l’AC Milan le 04 août 2019, Ismaël Bennacer ne cesse de progresser. Mais, depuis le début de cette saison, il est clairement en train de prendre une nouvelle dimension. C’est dans la prolongation de ce qu’il montre depuis la deuxième partie de l’exercice écoulé. Naturellement, les Milanais veulent le garder plus longtemps que juin 2024, date d’expiration de son contrat. Pour cela, les « Rossoneri » devront casser leur tirelire. Et ils montrent un peu de réticences sur ce plan. Une attitude qui pourrait pousser le milieu de terrain à considérer d’autres offres sur la table.

Par Mohamed Touileb
Très en forme ces derniers mois, Ismaël Bennacer attend toujours une revalorisation assortie d’une prolongation à l’AC Milan (Serie A). Si le club italien tâtonne (un peu trop) pour lui offrir un nouveau contrat, l’Algérien dispose d’autres alternatives.

Le salaire demandé reste raisonnable mais…
En effet, bien qu’il privilégie la stabilité et l’option de rester chez les Rossoneri, des courtisans se placent pour tenter de profiter d’un éventuel «désaccord» entre les deux parties. Un retour en Premier League est fortement évoqué. On se souvient tous de l’épisode Gianluigi Donnarumma. Les Milanais ne sont pas du genre à faire des folies pour garder les joueurs. Surtout quand les exigences salariales sont estimées trop élevées. Mais Bennacer -qui a fêté ce jeudi ses 25 ans- a véritablement la cote auprès des supporters. Aussi, son apport dans le jeu reste incompensable dans une certaine mesure. Du moins, il sera (très) compliqué de le remplacer sans affecter la stabilité du dispositif de Stefano Pioli. Le Dz ne gagne «que» 1.5 million d’euros par an dans son contrat actuel qui expirera en juin 2024. Ce qu’il réclame en contrepartie c’est une augmentation de 170% et un salaire annuel de 4 millions d’euros. A ce niveau, le rapport rémunération-prestation est plus que raisonnable. Et on ne comprend pas pourquoi Paolo Maldini, directeur sportif du club, temporise.

Les Anglais aux aguets
C’est le cas aussi avec le Portugais Rafael Leão qui attend -éventuellement- de rempiler. Cela devrait se faire après la Coupe du Monde 2022. Les deux dossiers seraient conjoints et les champions d’Italie sortants pourraient annoncer les prolongations des deux amis simultanément. En tout cas, ce tandem ne manque pas de prétendants. Pour Bennacer, l’intérêt semble sérieux du côté de la Premier League selon des rapports médiatiques transalpins et anglais.
Sa clause libératoire de 50 millions d’euros est largement «activable» pour Chelsea, Manchester United, Liverpool et Arsenal qui l’auraient sur leurs radars. Même si le Fennec veut rester en Lombardie, rien n’est figé. Surtout depuis qu’il aurait changé d’agent en devenant client d’Enzo Raiola, cousin du regretté et puissant Mino Raiola. Dimanche, Stefano Pioli n’a pas caché son admiration envers le natif d’Arles. Pour le driver italien, Bennacer et Messias sont les joueurs qui l’ont le plus impressionné lors de l’intersaison. Cela pousserait Maldini et son équipe à accélérer sa prolongation.M.T.