PAR MILINA KOUACI
Les syndicats autonomes estiment qu’une augmentation salariale conséquente est une nécessité en raison du malaise social qui prévaut dans les différents secteurs de la Fonction publique, mais aussi pour consolider le pouvoir d’achat.
Après la décision du président de la République d’instruire son gouvernement de préparer les textes d’application relatifs à l’augmentation des salaires pour application en janvier 2023, des syndicats autonomes ont appelé à être associés, en tant que partenaires sociaux, à toutes concertations qui concernent en premier lieu les travailleurs et l’amélioration de leur cadre de vie, la dernière augmentation salariale d’avril dernier ayant déçu l’ensemble des travailleurs.
«Nous réclamons d’être associés à la mise en place des mécanismes de la prochaine augmentation salariale pour qu’elle n’ait pas le même sort que celle d’avril dernier qui était décevante, car elle a touché le nombre de points indiciaires et non la valeur du point indiciaire», indique Abdelouahab Lamri Zegar, porte-parole de l’Union nationale du personnel de l’éducation et de la formation (Unpef).
Des augmentations absorbées par l’inflation galopante et laminées par la dégradation du pouvoir d’achat, engendrant une dégradation des conditions de vie des fonctionnaires, a-t-il ajouté.
Ces derniers expriment leur «désarroi» face à la dégradation du pouvoir d’achat qui constitue une source d’inquiétude.
Pour améliorer le pouvoir d’achat, les syndicats réclament entre autres la révision du régime indemnitaire et des salaires.
«La situation est intenable pour une grande partie de la population. Pour ces raisons, nous réclamons l’amélioration du pouvoir d’achat en révisant les salaires à travers la valeur du point indiciaire, tel que réclamé par la Confédération des syndicats, la majoration des primes ou institution de nouvelles indemnités», ajoute notre interlocuteur.
Pour sa part, le président du Syndicat algérien des paramédicaux (SAP) Ghachi Lounès a accueilli avec une grande satisfaction la décision de réviser les salaires à la hausse. «Les travailleurs demandent une amélioration de leur situation sociale. Nous applaudissons la décision de la révision des salaires, mais souhaitons qu’elle soit conséquente pour remédier à l’érosion du pouvoir d’achat», dit-il.
Quant à la CSA, qui regroupe 14 syndicats de la Fonction publique, elle a auparavant demandé au président de la République «d’agir de suite pour améliorer le pouvoir d’achat des travailleurs qui connaît une érosion sans précédent». Son coordinateur Boualem Amoura espère une «augmentation salariale qui se répercute sur le pouvoir d’achat des travailleurs et de communiquer le montant de la prochaine augmentation salariale». <