Après la Centrale syndicale UGTA, les syndicats autonomes réagissent l’un après l’autre à la décision du président américain Donald Trump de transférer l’ambassade de son pays de Tel Aviv à El Qods. Ils estiment que la Maison-Blanche a pris une décision dangereuse qui prive le peuple palestinien de ses droits les plus élémentaires.

Dans son cadre, le Conseil des lycées d’Algérie (CLA), a rendu public un communiqué condamnant la démarche américaine. « Le bureau national du CLA condamne cette annonce dangereuse qui montre encore une fois et ouvertement le parti pris des Etats-Unis sur la question du peuple palestinien chère à tous les Algériens. C’est une attitude imprudente, dangereuse et une agression ouverte de l’administration américaine sur le peuple palestinien et algérien. Le Moyen-Orient est confronté à des conflits ouverts sur l’inconnu et menace la paix mondiale, cette décision ne fera qu’aggraver la situation », lit-on dans le communiqué du syndicat. « En tant que syndicat, nous défendons les questions de notre nation et le droit des peuples à la liberté, nous condamnons et condamnerons de nouveau la décision de Trump de judaïser El-Qods. Nous exigeons de l’administration américaine à revenir sur cette décision et nous demandons à tous les Algériens de rejoindre tous les organismes et organisations dans leur actions et manifestations de défense de la paix au Moyen-Orient et celle du peuple palestinien », ajoute l’organisation syndicale d’Idir Achour. Enfin, le CLA demande à la communauté internationale d’assumer sa responsabilité. De son côté, le Syndicat national des praticiens de la santé publique (SNPSP), a rendu public un communiqué dans lequel il dénonce la décision de Trump et apporte un soutien au peuple palestinien. Pour le SNPSP, El Qods est la capitale de la Palestine et la décision américaine n’est qu’une violation du droit international. Pour faire face à cette situation, le syndicat appelle les franges palestiniennes à l’unité de l’action. En outre, le SNPSP appelle tous les syndicats du monde à agir pour venir en aide au peuple palestinien, victime de la colonisation. Enfin, le Syndicat national des praticiens de la santé publique plaide à l’arrêt de toutes les formes de normalisation avec Israël. 

Pour sa part, l’Union nationale du personnel de l’éducation et de la formation (Unpef) a appelé la famille de l’Education nationale et tout le peuple algérien à apporter leur soutien au peuple palestinien victime d’une violation de ses droits. A l’instar du SNPSP, l’Unpef appelle toutes les parties palestiniennes à s’unir pour faire face aux défis de l’heure et résister à la colonisation. Pour l’Unpef il faut agir à tous les niveaux pour redonner au peuple palestinien ses droits et le libérer du colonialisme israélien soutenu par les Etats-Unis. Enfin, le syndicat rappelle que la démarche des USA est contraire à la légalité internationale et viole les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies ainsi que les décisions du Tribunal pénal international (TPI).