C’était attendu. Désormais, c’est acté. Le CS Constantine est certain de terminer la phase «aller» aux commandes de la Ligue 1 Mobilis. Néanmoins, les Constantinois ont, quelque peu, raté leur sortie à domicile face à l’USM Blida, dernier de la hiérarchie, en concédant un nul surprenant (1/1). Cette 14e journée et venue jeter un peu de doute dans les rangs des «Sanafir» présentant des certitudes jusqu’à ce mini-couac qui ne les empêche, tout de même, pas de célébrer le symbolique titre de champion d’hiver.

Mohamed Amine Abid, meilleur buteur du championnat avec 11 réalisations, est resté muet et le CSC n’a pas pu gagner. Contre toute attente, l’USM Blida est partie gâcher la fête du team de la ville des ponts suspendus. Les Blidéens ont obligé leur hôtes à un inattendu partage de points en les accrochant (1/1). Pourtant, les locaux ont bien cru que ça allait être qu’une simple formalité après l’ouverture du score de Boubekeur Rebih à la 27e minute de jeu.
Sur corner, Belkhir a servi Zerara qui a effacé son vis-à-vis d’un joli geste technique avant de centrer. Sa passe trouve la tête de l’ancien du CR Belouizdad qui a expédié le ballon au fond des filets de Boutaga. C’était la seule fois que le dernier rempart de l’USMB est parti chercher le ballon de sa cage. Le jeune portier a réalisé une partie très solide et a longtemps permis aux siens de rester dans le match. Ses parades se sont donc avérées décisives puisque son coéquipier Ouamri a réussi à niveler le score à un quart d’heure de la fin en exploitant le coup de pied de coin frappé par Belaïd.
Une nouvelle fois, les ‘‘Clubistes’’ se sont faits avoir sur une phase arrêtée. Le coach Amrani n’a pas manqué de relever cette faiblesse : « Ce qui me tracasse le plus, ce sont les erreurs de débutants qu’on commet. A chaque fois, on encaisse des buts sur balles arrêtées », note-t-il.
L’ancien driver de l’ES Sétif sait déjà ce qu’il devra arranger pour la phase retour qui sera décisive pour le sacre final. D’autant plus que l’écart avec les poursuivants est loin de ressembler à un matelas. La JS Saoura (2e, 23 points) compte 4 longueurs de retard alors que l’ES Sétif (3e, 20 points) peut revenir à hauteur des Bécharis en cas de succès lors du match en retard.

Amrani n’a pas digéré le semi-échec

Au sortir de la partie face à l’USMB, le premier responsable de la barre technique du «Chabab» n’a pas caché sa frustration quant au résultat. Il semblait même remonté contre ses protégés qui auraient sous-estimé l’adversaire malgré sa mise en garde. « Je suis vraiment déçu. Surtout pour les milliers de Sanafir avec qui on voulait fêter le titre honorifique de champion d’hiver de la meilleure manière qui soit. C’est-à-dire une victoire, a regretté Amrani. J’ai pourtant averti les joueurs tout au long de la semaine de cette équipe de l’USM Blida afin d’éviter de revivre le scénario de l’O Médéa. Malheureusement, mes joueurs se sont précipités car ils pouvaient tuer le match à maintes reprises. Mais ça n’a pas été le cas. On doit vite oublier ce faux pas pour nous concentrer sur le dernier match à Alger face au Paradou AC. On doit aller chercher les trois points et rien d’autre. »
La 15e et dernière journée de la première moitié de saison nous dira un peu plus sur les répercussions de ce faux pas au stade Chahid Hamlaoui. Coté stat’, l’équipe a remporté 3 de ses 4 derniers déplacements. S’imposer face aux Pacistes reste donc concevable. L’USM Alger, qui avait perdu à domicile le 11 novembre dernier face à Abid & cie peut en témoigner. Si le CSC n’a pas gagné, il reste, malgré tout, invaincu depuis 12 rounds (8 victoires et 4 nuls).