La rentrée scolaire 2020/21 programmée pour mercredi prochain pour le cycle primaire sera-t-elle reportée ? Une question que se posent la majorité des parents d’élèves. Néanmoins, parmi ces derniers, une partie est convaincue que la réponse est «oui» ! Comment ? Ils ont une source, les réseaux sociaux. La rumeur du report de la rentrée a ainsi fait son chemin ces derniers jours, via les nombreuses publications ne reposant sur aucune base, mais à force d’être répétée elle devient «vérité» pour les «cibles». Il fallait mettre un terme à l’étendue de ce mensonge, puisque aucune source officielle n’est venue le confirmer. D’où l’importance de la réaction de Abderrahmane Benbouzid. C’était, hier, lors de son intervention sur les ondes de la Radio nationale. Le ministre de la Santé a ainsi adressé un message aux parents d’élèves, leur demandant de ne pas croire les réseaux sociaux. L’augmentation des cas confirmés de coronavirus, constatée ces derniers jours, ne va pas annuler la rentrée scolaire du 21 octobre. Abderrahmane Benbouzid est catégorique, tout en indiquant, pour rassurer les familles que «les responsables de l’Education, en collaboration avec les membres du Comité scientifique, ont mis en place un protocole sanitaire rigoureux qui permet de garantir la santé des élèves».
La question n’est plus de savoir si la rentrée scolaire va être reportée ou pas, mais plutôt si elle va se dérouler dans de bonnes conditions. La pandémie étant toujours (omni) présente en Algérie, les risques encourus par tout le monde sont toujours d’actualité. Ils doublent même (les risques) avec le nouveau paysage qu’engendrerait le retour des écoliers sur les bancs de l’école. D’ailleurs, il faut retenir que ce sera la première rentrée scolaire de Mohamed Ouadjaout. Le ministre de l’Education nationale, pour sa première expérience gouvernementale, se retrouve à gérer des situations qu’aucun de ses prédécesseurs n’a vécues. Il a déjà passé les «examens» du BEM et du Bac, il lui reste maintenant celui du 21 octobre. La longue expérience de Mohamed Ouadjaout en tant qu’enseignant d’algèbre à l’Ecole nationale polytechnique (ENP) d’Alger lui sera, sans aucun doute, nécessaire pour réussir ce défi. A lui de trouver les solutions à ces équations à N inconnues.