Le grand absent. Ce mercredi soir, le Paris Saint-Germain devra faire sans Neymar. Suspendu, le Brésilien n’est pas du voyage à Turin, où son équipe compte s’imposer et s’adjuger la première place du groupe H. Auteur de 14 buts et de 10 passes décisives en 16 apparitions toutes compétitions confondues, Ney manquera aux siens. Mais cette absence ne fait pas que des malheureux puisque le numéro 10 du PSG va pouvoir souffler. Ce qui n’est pas une mauvaise nouvelle aux yeux du staff de la Seleção.
Son soutien à Bolsonaro divise
Une sélection auriverde où on comptera plus que jamais sur Neymar pour aller chercher le titre mondial au Qatar. Avec 75 buts au compteur en 121 capes, le natif de Mogi das Cruzes affiche des statistiques incroyables sous le maillot de la Canarinha. Pièce essentielle de l’équipe de Tite, l’ancien joueur du Barça est considéré comme un leader. Il sera donc attendu au tournant lors de cette Coupe du monde, qui pourrait d’ailleurs être sa dernière. C’est en tout cas ce qu’il a confié dans le documentaire «Neymar Jr. and the Line of Kings», disponible sur DAZN. « Je pense que c’est ma dernière Coupe du monde. Je ne sais pas si j’ai la force mentale pour continuer encore dans le football.» Puis, le joueur avait ajouté : « C’est mon plus grand rêve depuis que je suis petit. J’espère pouvoir le réaliser.» Le Brésilien veut tout faire pour gagner ce trophée et rendre fier son pays. Un pays où il n’a pas toujours fait l’unanimité. Et cela a encore été le cas récemment puisqu’il s’est engagé publiquement en faveur de Jair Bolsonaro, candidat à l’élection présidentielle. Il a même appelé à voter pour celui qui est Président depuis 2019.

« Il a trahi » le vestiaire de la Seleção
D’ailleurs, Lula, élu à la tête du Brésil, avait expliqué que la prise de position du footballeur était intéressée. « Il craint que si je gagne les élections, je vais découvrir que Bolsonaro lui a pardonné sa dette. C’est pour ça qu’il a peur de moi. Bien sûr que Bolsonaro s’est mis d’accord avec son père.» Après la défaite de Bolsonaro, Ney a donc pris cher. Des militants de gauche l’ont chambré en lançant des « Hey, Neymar, va te faire f…» , «Neymar, tu vas devoir déclarer (tes impôts) ». L’attaquant parisien s’est ainsi mis une partie du pays à dos. Mais pas seulement.
Ce mercredi, Sport révèle que Neymar a déclenché une guerre au sein de la Seleção. Le média ibérique explique que la star du PSG a rompu le pacte établi par le vestiaire auriverde. Les joueurs avaient décidé que personne ne se mouillerait lors de cette élection présidentielle très tendue. Mais Ney a décidé de s’impliquer publiquement. Sport parle même d’une «propagande gratuite» de la part du joueur et de son père. D’ailleurs, le footballeur de 30 ans avait même annoncé qu’il dédiait son premier but du Mondial à Bolsonaro. Une attitude qui n’est pas du tout passée au sein de la sélection et une partie du pays. Neymar aura fort à faire pour reconquérir tout le monde.