La Fifpro (syndicat mondial des footballeurs professionnels) a fait part de son extrême inquiétude face aux mesures d’austérité par les clubs qui touchent directement les joueurs.
Le syndicat mondial des footballeurs professionnels (Fifpro) s’est dit vendredi «inquiet» face aux décisions de plusieurs clubs européens de placer au chômage technique leurs joueurs, ou de diminuer leurs salaires pour soulager des finances bouleversées par la pandémie de coronavirus.
« Nous sommes extrêmement inquiets «
«Nous sommes extrêmement inquiets qu’un nombre important de clubs, dans plus d’une demi-douzaine de pays, aient commencé à mettre les joueurs au chômage technique ou réduire unilatéralement leurs salaires», s’insurge la Fifpro dans un communiqué, avant d’appeler les clubs ayant des «difficultés financières» à «rencontrer leurs ligues nationales pour négocier des arrangements proportionnés et équitables». Plusieurs clubs en Europe, suivant la législation nationale en place, ont en effet pris des mesures pour faire face à leur manque à gagner dû à la suspension des championnats : c’est le cas notamment du FC Barcelone, qui a annoncé une diminution de salaire de ses personnels (sans toutefois préciser lesquels étaient concernés), du club écossais des «Hearts», dont les joueurs ont été priés d’accepter une diminution de 50% de leur salaire, ou encore de nombreux clubs français passés à un dispositif d’activité partielle qui prive les joueurs de 16% de leur salaire net. En Allemagne, les joueurs du Bayern Munich et de Dortmund ont eux aussi accepté de renoncer à une partie de leur salaire. «Au moment d’une crise sociale si marquante, les solutions doivent être trouvées avec la contribution de tout le monde», poursuit le syndicat mondial des joueurs. «La plupart des joueurs de football en dehors des plus grandes ligues mondiales gagne le même niveau, voire moins que le salaire moyen domestique et serait sévèrement affectée par des baisses de salaire».
Dybala, sa bataille face au coronavirus : “J’étais fatigué et je respirais mal…”
Positif au coronavirus, Paulo Dybala s’est confié sur ses derniers jours parfois difficiles lors d’un jeu de questions/réponses avec les tifosi de la Juventus. Pour l’international argentin, le pire est vraisembablement passé.
Tout comme ses coéquipiers Daniele Rugani et Blaise Matuidi, Paulo Dybala a lui aussi contracté le Covid-19. Il y a six jours, la Juventus Turin, son club, l’avait officiellement confirmé dans un communiqué. «Le joueur n’a aucun symptôme et il se porte bien», précisait le club piémontais. Ce vendredi, l’international argentin a toutefois confié avoir vécu plusieurs jours difficiles. «J’ai eu plusieurs symptômes assez forts il y a quelques jours, a-t-il confié lors d’un jeu de questions/réponses avec les tifosi, baptisé «à la maison avec la Juve». Je n’arrivais pas à m’entraîner car j’étais rapidement fatigué et je respirais mal.» En isolement à son domicile avec sa compagne, également positive au coronavirus, Dybala a assuré qu’il allait «mieux» aujourd’hui. «Je marche et j’essaie de m’entraîner», a même ajouté le numéro 10 bianconero. Cette saison, il a inscrit 7 buts en 24 matches de Serie A.