Les partisans du scrutin comme ses adversaires reportent leurs réactions officielles à l’annonce des résultats.

Par Nadir Kadi
Alors que le décompte des bulletins de vote des élections législatives se poursuit, les premières réactions des candidats indépendants ou de responsables de parti, ayant fait le choix de la participation, s’orientaient, hier, vers une certaine forme de «satisfaction». Quant aux partis dits du «boycott», que nous avons pu contacter dans la matinée, aucun n’avait «pour le moment» de réaction, ni sur le taux de participation de près de 30% au niveau national, ni sur le déroulement de l’opération de vote, bien que des «communiqués» seraient «en préparation». Et à ce titre, il est à signaler que l’un des principaux partis prenant part au scrutin, le Mouvement de la société pour la paix (MSP), a fait savoir dans deux messages successifs qu’il avait relevé un certain nombre d’irrégularités. Appelant en ce sens le Président de la République à «protéger la volonté populaire».
Le parti MSP revendique d’ores et déjà être «en tête» dans «la plupart des wilayas» ainsi qu’à l’étranger et fait état de «deux irrégularités dangereuses», le «refus» de l’autorité indépendante «dans nombre de wilayas» de communiquer «les procès-verbaux de dépouillement aux représentants des candidats» mais aussi «le non-comptage des bulletins ou aucun nom de candidat n’est coché (…), alors que l’article 156 stipule que le bulletin devrait être en pareil cas compté au profit de la liste». Le second message allait même plus loin, indiquant que «de larges tentatives de modification de résultats» avaient eu lieu, selon «le même comportement qu’auparavant».
Et dans un même sillage, l’une des figures du RND, Nouara Djaafar, nous a fait savoir hier que quelques irrégularités auraient été constatées dans une région et qu’un recours serait en préparation : «le plus important est que l’élection se soit bien passée. Personnellement, je ne suis plus au bureau national, je n’en sais pas plus, mais le parti suit la situation (…) Je crois qu’il y a quelques recours, notamment à Chlef». La même responsable ajoute toutefois que l’élection est globalement satisfaisante, et ce, quel que soit le taux de participation : «La participation est de 30,20% (…) L’essentiel est que les institutions travaillent, c’est une nouvelle étape.»
Les réactions des responsables et candidats du RND devraient ainsi intervenir dans les prochains jours. «Le RND attend les résultats des élections, peut-être dans trois jours (…) Comme l’a dit le président de l’ANIE, le comptage est un peu compliqué, ce n’est plus comme avant». Et dans un discours tout aussi «satisfait», la candidate du parti Jil Jadid, Nardjes Flici, précise : «Nous sommes en attente des résultats, nous sommes en mode standby (…) Pour le moment il est encore dur d’avoir une réaction.» Aucune irrégularité n’aurait en tout cas été constatée par la candidate de Jil Jadid à Alger : «Nous n’avons pas de recours, ni rien à signaler au niveau des bureaux de vote que nous avons vus (…) L’élection s’est bien passée dans les règles de l’art.» Quant aux partisans du «boycott» que nous avons pu contacter, hier, ils reportent leurs réactions aux prochains jours. Ainsi, les responsables de la communication du Parti des Travailleurs (PT) expliquent : «Le PT n’a pas encore de réaction, nous sommes en réunion et un communiqué est prévu pour demain.» Même chose au niveau du Front des forces socialistes (FFS) : «Pas de réaction pour le moment, nous attendrons certainement l’annonce des résultats officiels et définitifs.» n