Aéroport congestionné, menaces sur la sécurité, des morts dans le chaos…

Une semaine après la prise de pouvoir des talibans en Afghanistan, des milliers de personnes tentent toujours dimanche de fuir leur pays au péril de leur vie tandis que les opérations d’évacuations des pays étrangers se poursuivent dans des conditions extrêmes. Les scènes de panique et de désespoir, qui se succèdent depuis une semaine à l’aéroport de Kaboul, ont provoqué la mort de civils. Sept Afghans sont morts dans la cohue, a indiqué dimanche le ministère britannique de la Défense sans plus de précisions. La veille, des images tournées par Sky News montraient les corps d’au moins trois personnes, vraisemblablement écrasées par la foule qui se presse contre les portes de l’aéroport, avec les soldats américains d’un côté et les combattants islamistes de l’autre.

« Mathématiquement impossible »

Depuis le 14 août, quelque 17.000 personnes ont été évacuées par les Etats-Unis, dont 2.500 Américains. Dans une interview à la chaîne ABC, le président américain Joe Biden a indiqué que les Etats-Unis prévoyaient d’évacuer tous les Américains (entre 10.000 et 15.000 personnes selon certaines estimations), et espéraient pouvoir faire de même pour les alliés afghans et leurs familles (entre 50.000 et 65.000 personnes). « Les Américains veulent sortir 60.000 personnes avant la fin du mois. C’est mathématiquement impossible », a néanmoins jugé le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

« Pas de temps à perdre »

Des milliers de personnes ont déjà été exfiltrées à bord d’appareils dépêchés dans l’urgence par les pays occidentaux. Le but: évacuer leurs ressortissants, leur personnel diplomatique et les citoyens afghans qui ont travaillé avec eux et craignent des représailles des talibans, ainsi que leurs proches. Mais « aucune nation ne pourra évacuer tout le monde », a déclaré dans le Mail on Sunday le ministre britannique de la Défense, Ben Wallace, alors que le temps presse avant le 31 août, date fixée par l’administration américaine pour le retrait définitif de ses forces d’Afghanistan. « Si le calendrier américain est maintenu, nous n’avons pas de temps à perdre pour évacuer la majorité des gens qui attendent », a-t-il déclaré.

Les talibans accusent les Etats-Unis

Les États-Unis sont responsables du chaos à l’aéroport et cela doit cesser « le plus tôt possible », a estimé dimanche un haut responsable taliban. « L’Amérique, avec toute sa puissance et ses équipements (…), a échoué à ramener l’ordre à l’aéroport. Il y a la paix et le calme dans tout le pays, mais il n’y a que le chaos à l’aéroport de Kaboul (…) Cela doit cesser le plus tôt possible », a déclaré Amir Khan Mutaqi.

Naissance dans un avion américain

Une Afghane a donné naissance à une petite fille dans un avion militaire américain qui l’évacuait vers la base de Ramstein, en Allemagne, a annoncé le commandement mobile aérien de l’US Air Force sur Twitter. En plein vol samedi depuis une base américaine au Moyen-Orient et à destination de l’Allemagne, la femme enceinte a commencé à ressentir des contractions et « des complications ». La mère et la petite fille « sont en bonne santé », selon ce tweet.

Le rôle des pays du Golfe

Plus de 7.000 personnes ont été évacuées d’Afghanistan vers le Qatar, selon l’Etat du Golfe. Les Emirats arabes unis disent pour leur part avoir facilité la sortie de 8.500 personnes, que ce soit avec leurs propres avions ou l’utilisation de leurs aéroports. Selon l’ambassadeur américain au Koweït dimanche, le pays a permis l’évacuation de 850 citoyens américains et membres du personnel diplomatique aux Etats-Unis.

Rotations aériennes tous azimuts

Un avion militaire transportant 211 personnes est arrivé dimanche à Rome, selon le ministère italien de la Défense. Un autre appareil parti de Kaboul dans la nuit avec 103 personnes faisait route vers le Koweït tandis que trois autres avions devaient décoller dimanche pour évacuer des Afghans. Le Royaume-Uni a évacué près de 4.000 personnes d’Afghanistan depuis le 13 août, à l’aide de plus d’un millier de soldats britanniques, selon le ministère de la Défense. Le Danemark dit avoir évacué 450 personnes, dont environ 30 interprètes afghans ayant travaillé pour ce pays.

L’Espagne accueille des collaborateurs des Etats-Unis en transit

Madrid et Washington ont annoncé dimanche l’utilisation des bases militaires espagnoles de Moron et Rota (Sud) pour accueillir les collaborateurs afghans des Etats-Unis en transit. Un avion espagnol parti d’Afghanistan est arrivé dans la nuit de samedi à dimanche à Torrejon de Ardoz, près de Madrid, avec 46 collaborateurs de l’Espagne et 64 des Etats-Unis en transit, selon le gouvernement espagnol. Deux autres avions militaires espagnols sont partis dimanche matin de Kaboul pour Dubaï puis l’Espagne avec 177 personnes évacuées au total: 110 collaborateurs de l’Espagne et 67 des Etats-Unis.

AFP