Les étudiants du département histoire de l’université des sciences humaines ont mené, mardi, une grève en fermant l’entrée principale de l’USTO, demandant de trouver des solutions à leurs problèmes. En effet, les étudiants affiliés à l’Union générale des étudiants libres (UGEL) ont fermé l’entrée principale de l’université de l’USTO, annonçant qu’ils sont en grève ouverte jusqu’à la prise en charge de leurs requêtes. Parmi ces revendications, l’annulation du mémoire de fin d’études pour les étudiants de la 3e année licence. Les étudiants ont également soulevé l’absence de conventions entre l’université et des entreprises pour faciliter les stages pour les étudiants, accusant des enseignants universitaires de ne pas accomplir leur travail convenablement en distribuant des résumés des cours à la fin du semestre alors qu’ils devaient avoir un nombre précis de conférences. Les étudiants ont également demandé de revoir l’état des structures actuelles à savoir les salles, les amphithéâtres et les sanitaires.
J. M.