« Libérez les détenus d’opinion ! » ont scandé les quelque dizaines d’étudiants de l’Ummto qui ont tenu à marquer leur participation au 19e mardi de mobilisation estudiantine. Les marcheurs, qui se disent toujours fidèles à la révolution populaire, ont repris les slogans habituels exigeant le départ du système. « Système dégage !», « Pour l’instauration d’une nouvelle République et d’un Etat de droit ! », « Pour un Etat civil et non militaire », n’ont-ils cessé de crier durant leur défilé à travers les artères centrales de la ville. «Libérez tous les détenus d’opinion ! », réclamaient-ils sur une grande banderole, où ils proclament leur soutien aux manifestants incarcérés pour port du drapeau amazigh et autres détenus pour délit d’opinion. D’autre part, un groupe d’avocats du barreau de Tizi Ouzou a été, dans la matinée d’hier, l’hôte de la ville de Aïn El Hammam, et pris part à une rencontre débat avec les citoyens. Durant cette rencontre, qui s’est tenue sur la place de la ville faute d’autorisation pour occuper la salle de cinéma, les avocats qui se sont succédé ont débattu de la situation politique que traverse le pays, insistant sur les événements des derniers jours marqués par l’incarcération de manifestants porteurs de l’emblème amazigh et de l’ancien responsable de la wilaya IV historique, Lakhdar Bouragaâ. Ces arrestations ont été qualifiées d’arbitraires et les avocats ont réaffirmé leur mobilisation jusqu’à la libération de tous ces détenus.