Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a annoncé dimanche la dotation des établissements sanitaires dans les wilayas du Sud et les Hauts plateaux en nombre de médecins lauréats du concours organisé les 6 et 7 avril à Ouargla, indique un communiqué du ministère. Abderrahmane Benbouzid qui effectuait une visite de travail et d’inspection dans les wilayas d’In Guezzam et de Bordj Badji Mokhtar, en compagnie du ministre de la Poste et des télécommunications , Brahim Boumzar, a fait état de la « dotation des établissements sanitaires dans les wilayas du Sud et des Hauts plateaux en nombre de médecins lauréats du concours d’accès à la formation pour l’obtention du diplôme d’études médicales spécialisées (DEMS), organisé pour les médecins généralistes les 6 et 7 avril à Ouargla. Le ministre a entamé sa visite qui s’inscrit dans le cadre du « renforcement et de la promotion des services dans le sud, les Hauts plateaux et les zones d’ombre », par l’inspection de « l’Etablissement public de santé de proximité (EPSP) d’In Guezzam doté en électrocardiogramme et en appareils d’imagerie par résonnance magnétique (IRM) en sus d’une ambulance, don du ministère de la Poste au profit des habitants de la région. Il a également inspecté le projet de réalisation d’un hôpital (60 lits) où il a écouté les explications des responsables de ce projet dont le taux d’avancement est de 55% avant de se rendre à un chantier de réalisation de 50 logements dont 24 destinés aux professionnels de la santé. Selon la même source, le ministre s’est réuni avec les professionnels de la santé de cette région ainsi que les représentants de la société civile pour écouter leurs préoccupations et leurs propositions avant de donner une série d’orientations et d’instructions en vue de d’assurer le service de télémédecine à même d’appuyer les programmes de jumelage. Par ailleurs, les deux ministres se sont rendus dans la wilaya de Bordj Badji Mokhtar où ils ont remis des équipements médicaux (électrocardiogrammes et IRM) en présence du wali de la wilaya et des autorités locales avant de visiter l’hôpital mixte (militaire/civil) où ils ont suivi un compte redu sur cette structure en présence de professionnels et de représentants de la société civile.