Le sélectionneur national, Rabah Madjer, avait insisté pour que notre sélection des joueurs locaux aille donner la réplique à celle des Emirats arabes unis à Dubaï le 23 décembre. Il a même établi la liste des joueurs concernés par ce rendez-vous. Sauf que les EAU ont décidé d’annuler la rencontre. La restitution de l’organisation de la Coupe du Golfe, à laquelle les Emiratis prendront part (22 décembre – 05 janvier), au Koweït a changé la donne. La programmation (approximative?) de la FAF et de Madjer tombe à l’eau. Un manque de considération de part et d’autre…

C’est une nouvelle tare à mettre à l’actif de la nouvelle équipe dirigeante de la balle ronde Dz. Certes, il y a des paramètres inattendus qui sont entrés en jeu, mais il fallait les considérer au moment où il a été décidé d’affronter les Emirats arabes unis en amical. Une équipe dont la participation à la 23e édition de la Coupe du Golfe était en suspens à cause des relations diplomatiques tendues avec le Qatar. Le pays gazier devait être l’hôte du tournoi régional. C’était avant que la Fédération internationale de football (Fifa) ne décide de donner l’organisation au Koweït mercredi dernier. Une restitution venue changer la donne. Les EAU décident finalement de prendre part à l’épreuve annulant, par la même occasion, ses obligations «officieuses». Préalablement, les poulains de l’Italien Alberto Zaccheroni devaient affronter l’Equateur et l’Algérie en amical les 17 et 23 décembre dans l’ordre. Samedi, sur son site officiel, la FAF a publié la liste des 21 joueurs convoqués pour cette partie. « M. Rabah Madjer, sélectionneur national des locaux, a convoqué 21 joueurs pour le stage de préparation qui débutera le 17 décembre 2017 au Centre technique national de Sidi-Moussa et qui sera ponctué par un match amical le 23 décembre 2017 contre les Emirats arabes unis à Dubaï », pouvait-on lire dans un article paru dans l’après-midi de samedi 09 décembre. Soit trois jours après la décision de la Fifa de redésigner le Koweït comme terre d’accueil pour le «Khalidji 23».

Déficit d’anticipation

C’est à se demander comment, durant cet intervalle temps, l’instance de Kheireddine Zetchi n’a pas pu prendre le téléphone ou envoyer une correspondance à la Fédération émiratie (UAEFA) pour connaître sa position vis-à-vis de la participation à cet évènement footballistique régional ?
Ainsi, le driver des ‘’Verts’’ aurait pu établir un autre programme pour les locaux et tenter de trouver un autre sparring-partner pour le mois de décembre. Même s’il n’y a pas de date Fifa. En effet, la FAF aurait pu se contenter de dire que le duel EAU – Algérie est tout simplement annulé pour ne pas laisser l’impression que c’est l’adversaire qui a fait un faux bond et que l’Algérie n’était qu’un bouche trou pour ‘’Al Sokuur’’ (Les Faucons). D’autant plus que ces derniers ont entamé un long cycle de préparation pour la Coupe d’Asie des nations 2019 que l’EAU organisera (05 janvier – 01 février).

Le Bahreïn privilégié, l’Algérie négligée

L’argument du «concours de circonstances défavorable»’ pourrait être sorti par la FAF pour dire qu’elle a été prise de court. Cependant, il est inacceptable qu’une structure, responsable de l’image de l’emblème national, se rende coupable de telles approximations. Il a fallu attendre que le directeur technique national (DTN) des EAU, Abdallah Salah, révèle à la presse de son pays que « le staff technique de la sélection, emmené par l’entraîneur Alberto Zaccheroni, a décidé d’annuler les deux tests amicaux programmés pour les 17 et 23 décembre face à l’Equateur et l’Algérie. Et ce, en raison de l’engagement dans la Coupe du Golfe qui sera organisée par le Koweït », pour connaître le devenir de cette joute. Salah ajoutera même que « Zaccheroni souhaite jouer un match de préparation le 17 du mois en cours et il y a une grande probabilité que ça soit contre le Bahreïn.» Ça ne sera donc aucunement l’Algérie. D’autant plus que Faouzi Chaouchi et consorts devraient débuter le stage de préparation le 17 décembre. Un regroupement devant s’étaler sur une semaine au Centre Technique national (CTN) de Sidi Moussa.n