La Coupe d’Afrique des nations 2019 débutera dans un mois en Egypte (21 juin – 19 juillet). Sur le papier, l’équipe nationale fait partie des favoris dans un tournoi qui regroupera 24 équipes pour la première fois de son histoire. En tout et pour tout, les « Fennecs » devront disputer 7 matchs pour arriver à décrocher le titre continental. Pour deux de nos Verts, à savoir Riyad Mahrez et Youcef Atal, c’est concevable.

Si Djamel Belmadi, driver de l’EN, n’a pas vraiment eu beaucoup de temps pour travailler avec la sélection depuis son arrivée à la tête de la barre technique en septembre dernier, l’ambition est là chez les plus talentueux de ses éléments. Youcef Atal (OGC Nice/France) et Riyad Mahrez (Manchester City/Angleterre) seront certainement là au moment de voyager au pays des Pyramides pour mener la campagne africaine.
Comme leur entraîneur qui n’a jamais caché son intention d’ « aller le plus loin possible » dans la messe de la CAF, Atal compte, lui aussi, tout donner pour durer dans le prestigieux tournoi : « On connaît tous l’importance de la coupe d’Afrique pour les Algériens qui la suivent avec un grand intérêt. C’est dans cette optique qu’on ira en Egypte pour faire bonne figure et aller le plus loin possible », a indiqué le latéral droit.
Celui qui est courtisé par pas mal d’écuries en Europe après une première saison très aboutie avec les Niçois notera que : « Cette fois- ci, nous ne sommes pas les favoris de la CAN-2019, ce qui fait qu’on a moins de pression sur nos épaules ce qui est quelque chose de bien à mon sens. En tous cas, nous allons tout faire pour honorer les couleurs de l’Algérie.»
El-Khadra pas favorite, ça reste l’avis de l’ancien paciste même si les spécialistes n’ont jamais écarté l’Algérie des prétendants au Graal.

« Mentalité de compétiteur » requise
Pour sa part, Riyad Mahrez, qui a connu un exercice en clair-obscur avec les « Citizen », peut capitaliser sur une fin de séquence 2018-2019 très faste. Aligné lors du dernier match décisif, où il a été buteur et passeur, pour le titre en Premier League et titularisé lors de la finale de la Cup remportée samedi contre Watford (6/0), le gaucher a le moral au top. « J’ai eu des périodes difficiles, des hauts et des bas, après voilà ça fait partie du cheminement, la première saison ce n’est pas facile d’arriver dans un grand club, où les joueurs sont déjà installés, où ils ont déjà gagné, l’équipe était déjà bien faite. J’essaye de faire mon petit chemin, j’ai fait une saison en demi-teinte, j’ai fait des bons trucs puis à un moment donné j’étais sur le banc, mais je suis très content, des fois on dit qu’il faut retenir la fin, j’ai bien fini sur les deux derniers matchs qui étaient très importants pour nous à Brighton et aujourd’hui donc, je suis content », a-t-il réagi. Lui qui a signé un quadruplé inédit en Angleterre (Community Shield, League Cup, Premier League et FA Cup) avec les « Skyblues ».
Une razzia qui ne peut que stimuler l’appétit de Riyad et l’encourager à briller lors de CAN à venir. En tout cas, le natif de Sarcelles (Paris) ne compte pas faire de la figuration et veut jouer un maximum de matches en terre égyptienne : «Il faut se fixer le but d’essayer d’aller au bout, on a cette mentalité de compétiteur, on va essayer de la transmettre à tout le monde. On a une bonne équipe mais la Coupe d’Afrique c’est un tournoi différent, c’est des conditions différentes et voila faut bien se préparer pour être présent», prévoit-il.
La préparation d’avant-CAN sera décisive pour un groupe qui ne s’est pas souvent retrouvé cette année. Le stage pré-compétitif débutera le 27 du mois en cours au Centre technique national (CTN) à Sidi Moussa. Par la suite, une fois le groupe au complet, l’équipe nationale s’envolera vers Doha (Qatar) pour affuter les armes pendant 10 jours avant de rallier le Caire le 19 juin.
C’est dans cette ville que séjourneront Yacine Brahimi & cie. Ils évoluent dans la poule « C » avec le Sénégal, la Tanzanie et le Kenya.