Imane Houda Feraoun, ex-ministre de la Poste et des Télécommunications, et Djamila Tamazirt, ex-ministre de l’industrie, ont été placées, mardi, en fin de journée, par le juge d’instruction près la Cour d’Alger, sous mandat de dépôt. Quelques jours auparavant, elles avaient été placées sous contrôle judiciaire. Imane Houda Feraoun est poursuivie pour « infractions aux dispositions législatives et réglementaires, par l’octroi d’indus avantages à autrui lors de la passation de marchés publics, dilapidation de deniers publics et abus de fonction« . L’affaire de l’ex-ministre de la Poste et des télécommunications est liée à Algérie Télécom (AT). De son côté, Djamila Tamazirt est poursuivie pour « abus de pouvoir volontaire à l’effet d’accorder d’indus privilèges en violation des lois et réglementations, octroi d’avantages indus lors de la passation de marchés publics, dilapidation volontaire et détournement de deniers publics dans le cadre de l’exercice des fonctions, trafic d’influence, conflit d’intérêts, fausse déclaration des biens, blanchiment d’argent et de revenus criminels issus de la corruption« . L’affaire de l’ex-ministre de l’industrie est en relation avec la période au courant de laquelle elle était à la tête de l’ERIAD.