Il semblerait que le courant ne passe plus entre le président de la Fédération algérienne de football et la tutelle. 

En effet, après les déclarations du Premier ministre Abdelmalek Sellal qui avait insisté sur la mise en place d’une évaluation du bilan des Verts, voilà que le ministre de la Jeunesse et des Sports, Hadi Ould Ali, vient de critiquer l’ère Raouraoua en déclarant hier à la presse en marge d’une visite de travail à Alger que le président de la FAF est dans l’obligation de présenter le bilan de la participation « catastrophique » des Verts au Gabon.  « Comme tout responsable,  le président de la FAF doit présenter le bilan de la participation de l’équipe nationale à la Coupe d’Afrique des nations.  Moi aussi je dois présenter un rapport au gouvernement. Le président de la FAF comme les joueurs doivent présenter leurs excuses au peuple algérien suite à l’élimination de l’équipe nationale au premier tour de la CAN », a indiqué le ministre qui a ouvert la porte à un départ « prochain » de Raouraoua. Le ministre a également critiqué les dernières déclarations du président de la FAF qui avait affirmé que son instance n’avait reçu aucune aide de l’Etat depuis plusieurs mois. « Je précise que l’Etat a soutenu et continuera à soutenir le sport et le football.  La preuve est le centre technique de Sidi Moussa qui a été construit par le MJS avant qu’il ne soit cédé à la FAF », a conclu Ould Ali, dont les déclarations démontrent que le mandat de Raouraoua à la tête du football national touche à sa fin.