Souvent tout en bas au générique, les compositeurs de musiques de films, en quête de reconnaissance, montaient dimanche les marches du Festival de Cannes, rendez-vous du 7e art qui ne les récompense pas contrairement aux Oscars. «Faisons venir la musique à Cannes. Le reste, ça va venir tout seul», avance auprès de l’AFP Patrick Sigwalt, compositeur et président du conseil d’administration de la Sacem (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique). Cette instance est derrière ce passage d’une trentaine de compositeurs sur le tapis rouge annoncé pour 18H30. «C’est l’occasion de montrer que les compositeurs sont essentiels dans l’élaboration d’une oeuvre cinématographique», souligne M. Sigwalt. Et une récompense à Cannes, est-ce à l’ordre du jour? «J’en ai parlé avec Pierre Lescure (président du Festival) et Thierry Frémaux (délégué général) lors d’un déjeuner récent. Ce serait mettre fin à une anomalie qui n’a que trop duré mais les relations avec Cannes sont aujourd’hui très positives», ajoute-t-il.