Depuis lundi soir et l’annonce du Premier ministre Giuseppe Conte, le sport italien est officiellement à l’arrêt jusqu’au 3 avril prochain. Alors réservées au nord du pays, les mesures de confinement ont ainsi étendues à l’ensemble de la péninsule pour endiguer l’épidémie du coronavirus. «Tous à la maison», a titré notamment la presse transalpine hier.
Le coeur de l’Italie s’arrête de battre. Depuis lundi soir et le décret signé par le Premier ministre Giuseppe Conte, plus de 60 millions de personnes se retrouvent en quarantaine pour se protéger de l’épidémie du coronavirus. «Je m’apprête à signer un décret qu’on peut vulgariser en “restez chez vous”, a-t-il expliqué à la télévision italienne. On doit sous sacrifier quelque chose pour le bien du pays (…) Nous devons changer nos habitudes, nous n’avons plus le temps. Il n’y aura plus de déplacements sauf pour motifs de travail, état de nécessité ou motif de santé. Interdiction de rassemblement en public ou dans des locaux ouverts au public.»

«Stop»
Le ton grave, Giuseppe Conte a également annoncé la suspension du sport italien jusqu’au 3 avril prochain. Après l’imbroglio de dimanche dernier et la polémique engendrée entre le Ministère des sports et le Fédération italienne de football, la Serie A est donc officiellement (et pour l’instant) stoppée pendant trois semaines. Une décision saluée par l’ensemble de la presse transalpine. «Ce n’est pas le football qui est à l’arrêt, mais toute l’Italie», pouvait-on lire dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport, qui fait sa Une avec un titre sans équivoque après le décret «choc» du gouvernement italien : «Tous à la maison».
Même chose du côté de Tuttosport, qui explique que toute la péninsule est désormais en «zone rouge» et précise que les compétitions européennes pourront toutefois avoir lieu. Le huitième de finale retour de Ligue des champions entre la Juventus et l’OL, programmé le 17 mars à Turin, devrait donc avoir lieu. «STOP», titre de son côté le Corriere dello Sport. «Le sport s’arrête comme tout le pays (…) La vie doit passer avant», peut-on lire en Une du quotidien transalpin, qui décide de faire sa Une avec le magnifique geste de Francesco Caputo. Buteur lors de Sassuolo-Brescia (3-0), lundi soir, l’attaquant s’est alors dirigé vers son banc pour récupérer un papier où était inscrit le message suivent : «Tout ira bien, restez à la maison».