La plupart des commerçants implantés dans les différents quartiers du chef-lieu de wilaya de Bouira ont repris, hier, le service après deux jours de grève.

La réouverture des commerces a été accueillie avec beaucoup de satisfaction par les citoyens pénalisés durant deux jours. L’activité commerciale a repris dans toutes les communes de la wilaya, exception à Chorfa, où la quasi totalité des boutiques ont baissé rideau, ont affirmé nos sources. Des escarmouches ont éclaté la veille entre des jeunes manifestations et les forces de l’ordre. Ces incidents ont eu lieu à Chorfa et à Saharidj. Des jeunes ont attaqué à coups de pierres les sièges des brigades de la Gendarmerie nationale. Des comités de sages de la région ont appelé au calme. Par ailleurs, la circulation automobile a également repris après avoir été perturbée en raison des fermetures de routes, notamment au niveau des RN05 et RN15, tout comme pour le transport par voie ferrée. Avant-hier, les trains assurant la ligne Bouira-Beni Mansour a été suspendue après que des manifestants aient bloqué la voie ferroviaire à hauteur de la commune de Beni Mansour. Un important déploiement de services de sécurité, notamment de la police, a été constaté surtout dans les centres urbains et en particulier au chef-lieu de wilaya afin d’éviter des débordements.