Après la liesse et l’euphorie du sacre en Coupe d’Afrique des nations 2019 en Egypte, les « Verts » ont, pour la plupart d’entre eux, repris le chemin des entraînements. Si certains « Fennecs » ont trouvé des points de chute, au Golfe plus exactement, d’autres optent pour la stabilité ou attendent un bon de sortie. Toutefois, malgré le bon rendement dans le tournoi, on ne peut pas dire qu’on se bouscule pour faire signer nos internationaux. Analyse.

La CAN était une belle occasion pour briller. Collectivement, l’EN était la meilleure et a pu soulever le trophée. Individuellement, certains poulains de Djamel Belmadi, sélectionneur de l’Algérie, étaient parvenus à tirer leur épingle du jeu. Parmi eux, Youcef Belaïli. Très doué balle au pied et avec un bon physique, le sociétaire de l’Espérance Tunis était, pour de nombreuses personnes qui l’ont vu à l’œuvre, le meilleur algérien durant l’épreuve égyptienne. Assez pour être prisé ? Et par qui surtout ? Réponse : pas vraiment. A part des intérêts des Girondins de Bordeaux (Ligue 1 française), qui auraient sondé la direction espérantiste pour un éventuel transfert sans pour autant proposé une offre concrète, il ne semble pas y avoir d’autres sérieuses touches européennes. On parle là d’un élément qui a eu une très bonne production durant la compétition continentale. Mais cela ne semble pas suffire pour convaincre les clubs du Vieux-continent de l’enrôler en dépit d’une palette technique large et un coffre assez impressionnant d’un footballeur qui aura signé une formidable résurrection. Ce qui prouve qu’il est aussi remarquable mentalement.

Les sirènes du Golfe
Celui qui a un courant préférentiel avec Baghdad Bounedjah pourrait jouer avec lui au Qatar sous le maillot d’Al-Sadd. La formation de Doha serait disposée à le faire venir coûte que coûte. L’ex-usmiste risque, fortement, de succomber à ses sirènes. Surtout si le prix de la transaction (on parle d’une indemnité comprise entre 6 et 8 millions de dollars) ne se refuse pas et qu’il soit assorti d’une mensualité conséquente. Au Golfe, certains de ses coéquipiers ont déjà signé juste après la messe. Yacine Brahimi, très peu utilisé par Belmadi, a rallié Al Rayyan (Qatar). Pour sa part, Sofiane Hanni, qui n’a pas fait la CAN, a rejoint Al-Gharafa alors que Mehdi Tahrat, le défenseur central du « Club Algérie », a quitté le RC Lens pour l’Arabie saoudite et Abha FC qui a accédé à l’élite en fin de saison dernière. Il évoluera dans le même championnat que Rais M’bolhi (Al-Ittifaq), Azzedine Doukha (Al-Raed) ainsi que le défenseur central Djamel Eddine Benlamri (Al-Shabab). Ce dernier a, lui aussi, livré une CAN de très haut niveau. Très imposant dans les duels, bon relanceur et sûr dans ses prises de balle et interventions, l’ancien sociétaire de la JS Kabylie qui a été formé par le NA Hussein-Dey pourrait être transféré dans un club plus huppé. Mais ça devrait être toujours dans la péninsule d’Arabie où son nom est cité du côté de l’Ittihad Djeddah. Son âge (30 ans) n’incite pas vraiment les recruteurs en Europe à miser sur lui malgré son rendement constant qui aura, considérablement, permis à « El-Khadra » de finir championne d’Afrique.

Problème de nationalité ou d’agent ?
Parallèlement, un compatriote, Mehdi Abeid en l’occurrence, qui n’a pas vraiment eu du temps de jeu lors de la campagne en Egypte a pu parapher un bail avec le FC Nantes (Ligue 1 française). Son âge (26 ans) et sa licence de formation (RC Lens/France) auront certainement pesé dans cette arrivée sans compter le rôle de l’agent qui reste important. Les personnes chargées de gérer la carrière des footballeurs privilégient souvent l’aspect économique pour toucher des commissions. Le sportif vient, souvent, en second plan. Néanmoins, avec une lecture des dernières infos transferts en Europe, on peut aussi se rendre compte que la nationalité sportive et le fait d’avoir fait les preuves dans un championnat de bon niveau facilitent les arrivées. Ceci incite même les teams acheteurs à mettre le paquet. Idrissa Gueye (Sénégal), transféré pour 30 millions d’euros depuis Everton (Premier League/ Angleterre), et Nicolas Pépé (24 ans/Côte d’Ivoire) joueront, respectivement, pour le Paris Saint-Germain et Arsenal pour l’exercice 2019-2020. Rien que ça.

Pépé plus cher que Mahrez ?
Pourtant, le premier nommé n’est « que » vice-champion d’Afrique avec les « Lions de la Téranga » et a 29 ans tandis que le second a été sorti, avec les Eléphants, dès les quarts par… l’Algérie. Et il n’était même pas titulaire indiscutable dans le onze d’Ibrahim Kamara, driver Ivoirien. Malgré cela, il pourrait devenir le joueur africain le plus cher de l’histoire en dépassant Riyad Mahrez, parti contre 68 millions d’euros à Manchester City. On parle de 70 millions d’euros pour Pépé. Astronomiq+ue. On notera, cependant, qu’il avait terminé 2e meilleur buteur de la Ligue 1 française (22 réalisations) avec le Lille OSC où notre pépite Adam Ounas (Naples SSC) est annoncé avec insistance. Toujours avec la jeunesse algérienne triomphante, on rappellera qu’Ismaël Bennacer, milieu de terrain des « Guerriers du Sahara » élu meilleur joueur de la CAN 2019, a été convaincu par l’AC Milan. Il y a atterri contre 15 millions d’euros après ce qu’il a pu montrer avec Empoli où il évoluait depuis deux ans. En attendant, d’autres « arrivées-départs » peuvent être enregistrés dans les prochains jours. Evolution à suivre avant la fermeture du mercato estival qui diffère d’un championnat à l’autre. n

Dates de fermeture du Mercato estival
Championnat Date de fin
Allemagne – Bundesliga 02/09/19
Angleterre – Premier League 08/08/19
Chine – Chinese Super League 31/07/19
Espagne – La Liga 02/09/19
France – Ligue 1 02/09/19
Italie – Serie A 25/08/19
Pays-Bas – Eredivisie 02/09/19
Portugal – Liga Portugal 22/09/19
Russie – Première ligue russe 31/08/19
Turquie – SüperLig 02/09/19
NB : Pendant ces périodes, ainsi que lors du mercato hivernal, les transferts de joueurs sont officialisés et les contrats mis à jour. Après la date de fermeture du mercato d’un championnat, les clubs peuvent toujours vendre, mais ne peuvent plus acheter.