Seul un accident industriel empêcherait le club de faire une virée au septième ciel. Liverpool semble injouable, imbattable et, plus que jamais, indétrônable. Leaders incontestable (64 points) de la Premier League, les « Reds » comptent 14 longueurs d’avance sur Manchester City, poursuivant direct et double-tenant du titre, en plus d’avoir un match en retard à disputer. A 16 journées de la fin et avec le rythme infernal qu’il impose, le team de la « Mersey » est voué à la consécration après une interminable attente de 30 ans.

Par Mohamed Touileb
Les nouveaux invincibles c’est peut-être eux. Les Liverpuldiens ont pris 64 points sur 66 possibles en championnat. Une moisson jamais récoltée auparavant à ce stade de la compétition dans les 5 grands championnats. En 22 tests sur le plan local, les coéquipiers de Sadio Mané se sont imposés à 21 reprises. Seul Manchester United, leur éternel rival, a pu leur prendre des points en Angleterre. De ce fait, la réception des «Red Devils» dimanche était très attendue. Beaucoup pensaient que les poulains de Jürgen Klopp seraient en danger. Il n’en fut rien. Un nouveau succès 2 but à 0, le 14e de rang en championnat pour allonger la série à 39 duels sans défaites, et un pas de géant vers le couronnement tant les « Citizens » ont été accrochés (2/2) samedi à domicile par Crystal Palace empêchant la réduction d’écart et sa compensation. Le driver des Champions d’Europe et du Monde en titre ne s’enflamme pas pour autant : « Nous avons largement dominé la rencontre. Je n’ai pas aimé les 5 ou 7 dernières minutes de la fin de la première période. Rien ne s’est vraiment passé. Nous ne dominions pas autant qu’avant », a-t-il analysé.
Le boulevard
Le technicien allemand ajoutera : « je n’ai pas non plus trop aimé les 10 ou 15 dernières minutes du match. Sauf la dernière seconde évidemment », cette dernière allusion est faire pour le but du break signé Mohamed Salah sur une longue passe du portier Allison Becker. Sont omniprésentes l’exigence et l’intransigeance. Malgré la confortable avance. En écoutant les supporters chanter : « we will win the League» (on va gagner le championnat), l’ex-entraîneur du Borussia Dortmund a réagi : «Je n’ai aucun problème avec ça. Tout le monde devrait célébrer la situation, à part nous. Rien n’a changé, nous avons la même situation plus trois points. Je vous le dirai immédiatement au moment où on sentira que les choses ont changé, pour le moment ce n’est pas le cas.» Vous l’avez compris, Klopp a toujours en tête le scenario de la saison écoulée quand « City » lui avait fumé le titre dans la dernière ligne droite. Toutefois, pour cet exercice, il a face à lui un boulevard et non u chemin étroit.
Trophée en or ?
On parle là d’une équipe qui est invaincue à Anfield depuis… 1000 jours dans la compétition domestique. Un bilan de 42 succès (19 de rang) et 10 nuls en 52 rencontres pour 131 buts marqués et 29 encaissés. Seul Chelsea fait mieux dans ce registre. Les « Blues » n’avaient pas goûté à la défaite en 86 matchs. C’était entre 21 février 2004 et le 26 octobre 2008.En parlant d’invincibilité, impossible de ne pas penser au Arsenal FC de la saison 2003- 2004 qui est le seul sigle à avoir soulever une Coupe toute en or après avoir disputé les 38 explications sans se faire battre la moindre fois. Ce que les sextuples champions d’Europe pourraient réaliser pour l’édition en cours. Aussi, toujours dans les stat’, on notera que Liverpool est le club qui commet le moins de fautes (8,14/match) cette saison parmi les 35 compétitions analysées. Cela relève la qualité des interventions et le sens du placement. Derrière, la défense, emmenée par le solide Virgil Van Dijk et l’imperméable Becker, tient bon. Les filets n’ont tremblé qu’en 14 occasions. C’est la deuxième meilleure arrière-garde des cinq ligues majeures derrière le Real Madrid (13) qui a eu 12 tests en moins pour précision. Sur un matelas, Sadio Mané & cie peuvent se concentrer sur les autres compétitions. Leur coach peut faire souffler ses éléments importants de temps à autre afin d’économiser de l’énergie et envisager de préserver le titre en Ligue des Champions avec une troisième finale de suite à jouer éventuellement. Il y a aussi la FA Cup qui reste une cible principale sachant qu’il n’a plus décroché la distinction depuis 2006. Tant de défis à relever pour l’une des franchises les plus titrées au monde. n