Les dépenses mondiales en défense ont augmenté pour la cinquième année consécutive pour atteindre un total de 1.780 milliard de dollars en 2018, dépassant ainsi de loin le record, observé en 2010, de 1.690 milliard de dollars enregistré après la guerre froide en 2010, a indiqué mardi le cabinet d’analyse financière IHS Markit dans un rapport. Il constate qu’avec 4,9 % d’augmentation cette année,

c’est la plus forte hausse depuis 2008, précisant que ce chiffre s’explique par une augmentation de 5,8 %, soit 54 milliards de dollars des dépenses de l’OTAN, principalement en raison de la hausse des dépenses de défense aux Etats-Unis. La cabinet d’analyse estime les dépenses des pays de l’OTAN dépasseront les 1.000 milliards de dollars en 2019, soulignant par ailleurs qu’en raison de la hausse des cours du pétrole de ces derniers mois, l’Arabie Saoudite a dépassé la France en termes de budget de défense en 2018 et pris la cinquième place dans le monde, avec 56 milliards de dollars en 2018 contre 53,6 pour la France, qui a elle-même accru ses dépenses militaire. Le rapport prévoit que la croissance des dépenses mondiales de défense reviendra à environ 2 % par an au cours des cinq prochaines années. « En 2018, nous avons assisté à un renversement des tendances récentes, les Etats occidentaux générant la croissance », a-t-on indiqué, estimant que pour l’avenir, l’Asie et le Moyen-Orient seront la principale source d’augmentations durables des dépenses de défense. Pour les pays membres de l’OTAN, le rapport explique qu’après une période « difficile » à la suite de la crise financière mondiale, ils ont commencé à augmenter à nouveau leurs dépenses de défense, en réponse aux menaces émergentes, prévoyant en 2019 une augmentation de 1 milliard de dollars. Neuf membres de l’OTAN atteindront le seuil de 2 % du PIB des dépenses de défense en 2019, contre quatre seulement en 2014. Ces pays sont les Etats-Unis, la Grèce, l’Estonie, la Lituanie, le Royaume-Uni, la Pologne, la France, la Lettonie et la Roumanie. Le rapport indique également que les dépenses de la défense américaine ont augmenté de 46 milliards de dollars en 2018 pour atteindre 702,5 milliards de dollars. Cette augmentation de 7 % du budget du Pentagone représente la « plus forte » augmentation des dépenses de défense des Etats-Unis depuis 2008. Pour la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, les dépenses totales ont atteint 180 milliards de dollars en 2018, dont l’Arabie saoudite qui a augmenté ses dépenses de défense de 7 % pour atteindre 56 milliards de dollars, faisant d’elle le cinquième plus gros investisseur en défense dans le monde. En Amérique Latine, c’est le Brésil qui domine les dépenses de défense avec une augmentation de 10,4 % en 2018, atteignant un nouveau sommet de près de 62 milliards de dollars.(APS)