Didier Deschamps a été prolongé, samedi matin, à la tête de l’équipe de France jusqu’en 2026. Auparavant, c’est Zinédine Zidane qui était pressenti pour lui succéder. Pour nombreux binationaux, l’arrivée de ce dernier pouvait augmenter leurs chances d’être appelés chez les « Bleus ». Mais les espoirs se sont heurtés à la décision de la Fédération française de football (FFF) qui a maintenu Deschamps sur le banc. Ce scénario peut faire les affaires de la Fédération algérienne de football (FAF) pour convaincre les joueurs qui ont la double nationalité de porter la tunique des « Verts ». Lecture.

Par Mohamed Touileb
Il est évident. Les joueurs d’origine maghrébine n’ont jamais été un choix privilégié pour Deschamps. D’ailleurs, quand on voit ce que l’affaire Benzema alimente toujours la chronique, ce constat ne peut qu’être conforté. Dès lors, Amine Gouiri et les autres se retrouvent face à une évidence. Ils devront patienter longtemps s’ils ont l’intention et l’ambition de jouer pour les Tricolores. On parle de 4 ans d’attente potentielle. Une éternité dans une carrière courte.

Gouiri devrait
se raviser
Dès lors, on peut se douter que ce maintien de Deschamps à la tête des vice-champions du Monde vient contrarier les plans pour la carrière internationale de certains. Notamment les Franco-Algériens. Parmi eux, il y a Amine Gouiri qui n’a pas hésité à évoquer l’intérêt de l’Algérie avec une sorte d’arrogance. En effet, vendredi écoulé, il a insinué que représenter les « Fennecs » n’était pas une priorité pour lui.
Cependant, on peut penser que sa position devient clairement fragile depuis l’annonce de la prolongation de Deschamps. Ce dernier tient les commandes techniques françaises depuis plus de 10 ans. Et il semble plus tourné vers les joueurs évoluant en dehors du championnat de France. Il puise la majorité de son effectif dans les quatre Ligues européennes majeures (Angleterre, Espagne, Allemagne et Italie). D’ailleurs, Kylian Mbappé fait office d’exception puisqu’il est le seul titulaire indiscutable à jouer en Ligue 1 Uber Eats.

Didier a déjà son vivier
En tout cas, même Martin Terrier, constant depuis la saison passée (33 buts et 9 passes décisives en 53 apparitions) et coéquipier de Gouiri chez les Rennais, n’a pas trouvé grâce aux yeux de DD qui ne l’a pas pris pour la Coupe du Monde 2022. De plus, le Mondial-2022 a vu la révélation de Kolo-Muani (24 ans) et Marcus Thuram (25 ans) avec un parcours réussi jusqu’en finale de l’épreuve avant de s’incliner, aux tirs au but, face à l’Argentine de Lionel Messi. En outre, on peut mentionner que Christopher Nkunku (25 ans), forfait à la dernière minute pour tournoi en raison d’une blessure, sera de retour. S’il est lucide, Gouiri sait qu’il n’y aura pas trop de place pour lui dans l’avenir tant que Didier Deschamps tient déjà les éléments pour son nouveau cycle. « J’ai conscience d’avoir un vivier de haut niveau », a estimé Deschamps. C’est pour dire qu’il y a des choses qui sont préétablies.

La FAF doit être plus persuasive
A partir de là, il est évident que la poursuite de la mission de ce dernier représente une bonne nouvelle pour la Fédération algérienne de football (FAF) qui doit être plus persuasive dans ce dossier.
Les binationaux savent que leurs chances sont désormais réduites pour jouer pour la France. Et cela les rend plus faciles à convaincre.
Surtout que le potentiel français dans les secteurs médian et offensif est déjà très conséquent avec un atout jeunesse indéniable. C’est aussi pour cela que Houssem Aouar n’a pas fait long feu chez l’EDF A qu’il n’est pas près de retrouver tant que Deschamps y est.
Néanmoins, avant de s’avancer pour enrôler des binationaux de qualité, les « Verts » devront reprendre des couleurs afin de donner envie à cette catégorie de footballeurs, d’un bagage footballistique indéniable, de changer leurs « priorités » et avoir plus de place à « El-Khadra » dans leur conception de carrière.